Plongez-vous dans l'univers d'Ao No Exorcist!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fanfic et autre de mephiphi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Fanfic et autre de mephiphi   Mar 20 Mar - 0:09

ici je vous propose donc mes textes n'ayant rien à voir avec le rpg. Je ne fais que des fics, mais travaille actuellement à l'élaboration de mon premier roman. Je vous remercierai de laisser des reviews, ça fait toujours si plaisir, si vous saviez!
Alors nous allons débuter par mon site de fanfiction.net

ICI

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Les petits défis de Mephisto à ses heures perdues...[ADRYA OWENS NO FIC]   Mar 20 Mar - 1:13

Voilà un petit jeu que j'avais proposé à Adrya sur notre rp.
Enjoy it!

Disclamer: tous les personnages appartiennent aux memebre du fofo sauf Amaimon et Mephisto, tout droit sortis de l'imagination débordante de Kazue Kato. Merci d'exister, Maître.

Rating: T


Drabbles avec dans l'ordre d'apparition: Adrya Owens, Mephisto Pheles, Amaimon, Ashura et Midnight.

____________________________________________________________________________________

POV Adrya.

.:. .:. .:. .:.
Je me lève et sors de mon lit avec un mal de crâne carabiné. Je maugrée en me dirigeant sous la douche, espérant que le jet d’eau chaude me fera du bien. Et c’est le cas. Ahhh! Bonheur absolu…Merci, ô Grande Déesse! Je me savonne minutieusement et me lave mes longs cheveux roses. Une fois bien propre et sèche, je reviens dans ma chambre et examine mon dressing. Que vais-je pouvoir me mettre? Il me faudrait une tenue chic et décontractée, pas trop voyante mais pas ordinaire non plus…Ah, c’est la cata, je sais pas quoi me mettre pour mon rendez-vous avec le directeur! Parce que oui, il m’attend à midi tapante au restaurant « Cassis’s song », le piano bar nouvellement ouvert dans lequel je rêvai de manger un jour. Mais les prix pratiqués sont…Un peu au-dessus de mes moyens pour être abordables. J’ai donc été la première surprise qu’il m’invite dans ce genre d’endroit afin de fêter la réussite parfaite de ma mission. Lui d’habitude si radin…Il couve quelque chose ou quoi? Je le connais trop bien pour ne pas craindre le cadeau empoisonné. A coup sûr, il va me proposer une autre mission pas très plaisante ou quelque chose qu’il sait que je ne ferais jamais…Le pire est que je finis par lui obéir, toujours et encore! Faiblesse, quand tu nous tiens... Alors que je suis encore en sous-vêtements devant mon placard, j’entends qu’on toque à ma porte. Je réponds d’attendre et me dépêche d’enfiler les premiers vêtements me tombant sous la main avent d’ouvrir…Et de me retrouver à plat ventre sur le sol.

« Aïe! »

Je fusille du regard l’obstacle qui m’a fait trébucher: long d’environ un mètre et large de cinquante centimètres, un imposant paquet blanc est posé à même le dallage froid du couloir désert. Je m’en approche à quatre pattes, curieuse mais craintive. Je l’inspecte visuellement sans le toucher sous toutes les coutures et ne trouvent aucune trace du destinateur. La boîte est fermée par un fin ruban blanc de sorte qu’aucune interstice ne me permet de voir le contenu. Je n’ose défaire le noeud du ruban, de peur de ne déclencher je ne sais quelle bombe ou piège machiavélique. Je m’empare donc d’un long sabre de combat offert par mon directeur/maître/supérieur hiérarchique et balance au loin le paquet d’un bon coup de sabre avant de ne sprinter au dehors et de me mettre à couvert dans la forêt. Aujourd’hui étant férié, je suis donc seule dans le dortoir et n’ai pas à m’inquiéter pour les autres habitants du dortoir. J’attends une vingtaine de minutes puis, constatant que rien n’a explosé ni provoqué la destruction massive ou partielle du bâtiment plutôt vénérable, je rentre donc à l’intérieur et récupère le colis que j’ouvre dans ma chambre. Je ne tarde pas à pousser un cri en découvrant...


_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 


Dernière édition par Mephisto Pheles le Jeu 22 Mar - 20:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: JOYEUX ANNIVERSAIRE MON CHOUX!!!   Jeu 22 Mar - 7:53

Disclamer: L'univers appartient à Kazue Kato dont je vénère chaque tome de ane depuis qu'ils sont parus en France. Shinji Makoto appartient à son joueur et je ne fais que l'emprunter afin de lui faire honneur lors de son anniversaire.

Rating: K+, on ne sait jamais...^^"

ONE-SHOT

Enjoy!

_____________________________________________________________________________________________________________________

Pour un simple locataire
le cerisier offre
bien trop de fleurs
Kôyô (Coyaud)

_____________________________________________________________________________________________________________________


Aujourd’hui j’ai 16 ans. C’est mon anniversaire et je vais le fêter seul. Je me lève à 10 heures, ayant raté mes deux heures de sport quotidiennes. De toute façon, je déteste ça, le sport. En plus on a endurance. Bah! A quoi cela peut-il servir vu que je suis le premier de la classe? En plus, je ne vois aucun intérêt à courir après un objectif invisible. Courir pour sauver quelqu’un, courir avec un but réel, oui. Mais courir pour courir, non.


Je m’étire en commençant par mon buste. Je fais craquer quatre vertèbre dans un claquement sinistre, suivies des articulations de mes doigts puis de mes genoux. Ce rituel quotidien me fait le plus grand bien, il m’apaise et me remet les idées en place. Une fois mon corps fonctionnel, je sors du lit dans un bâillement. Mon pyjama composé d’un tee-shirt bleu nuit et d’un boxer noir finit dans le panier de linge sale avant que je ne saute dans la douche et active le je d’eau. Je le tourne jusqu’à ce que l’eau ne devienne tiède. Je n’ai jamais aimé les douches brûlantes, ayant la sensation que ma peau risque de se détacher de mon corps à tout moment. Je coupe momentanément l’eau et tâtonne sur le rebord en hauteur avant de ne trouver ce que je cherche. Je verse une partie du gel douche au creux de ma main en contemplant le filet rose pâle qui s’en échappe. Le parfum léger et discret s’élève dans l’air et atteint mes narines. L’odeur des fleurs de cerisier me ramène dix ans auparavant, avant l’assassinat de mes parents…

C’était le jour de mon anniversaire, aussi. Mes parents avaient comme d’habitude pris un congé commun pour fêter le jour de ma naissance tous ensemble en famille. La tradition voulait qu’on aille au parc d’attraction Pheles situé sur le campus où travaillaient papa et maman. Encore aujourd’hui, c’est le plus grand parc d’attraction du Japon. Les manèges changent chaque année, au début du printemps, lors du Hanami, pendant mon anniversaire donc. C’est l’occasion idéale pour inaugurer les nouvelles machines. Cette fois-ci j’étais suffisamment grand et âgé pour pouvoir monter dans le grand huit. J’ai fait un tour accompagné de mon père. C’était…Indescriptible. La sensation d’angoisse et de joie, celle de voler, d’être en état d’apesanteur avant de ne dévaler la pente à toute vitesse…Euphorique, les montagnes russes rendaient tout simplement euphorique. Elles vous font pousser des cris de pure peur et de pur plaisir. J’ai juste adoré! Depuis la mort de mes parents, enfin depuis leur assassinat, je n’ai jamais remis les pieds là-bas. Ça ne me rappelle que des souvenirs douloureux qui me font amèrement regretter leur disparition prématurée.

Lorsqu’un petit creux nous prenait, nos retournions à la voiture où nous allions au parc Sakura Haruno ayant la particularité de n’être planté que de cerisiers. A cette époque de l’année, toutes les branches sont recouvertes de grappes de fleurs rose pâle, tout comme le sol. Un coup de vent provoque une tempête de neige douce et soyeuse, rose pâle. Magique…Le parc est un lieu où je ne vais plus non plus.


L’odeur sucrée et élégante des fleurs de cerisier imprègne ma peau et mes cheveux. Je me rince une dernière fois avant de ne couper définitivement le jet d’eau et sors de la douche. Je me sèche vigoureusement et méticuleusement, ayant déjà attrapé un rhume par le passé à cause de ma chevelure mouillée. Une fois bien sec et peigné à peu près convenablement, je file dans ma chambre à la recherche de quelque chose à me mettre. J’opte pour un sweat blanc un peu grand, un jean foncé et une paire de chaussettes blanches. Je finis de m’habiller en enfilant une veste de sport quand un coup de sonnette me fait légèrement sursauter. Je n’attends pourtant personne, n’ayant pas vraiment d’ami à inviter à la maison… Curieux, je jette un coup d’oeil au judas de la porte et vois le facteur. J’ouvre timidement le panneau de bois. Le coursier me tend le paquet avec un sourire puis me salue avant de repartir. Surpris, je constate que le colis est à mon nom et qu’il provient de l’académie. Je referme la porte et pars ouvrir mon présent. Fébrile, je coupe à l’aide d’un couteau la ficelle l’entourant et arrache le papier kraft. Je me retrouve avec une boîte de moyenne taille rouge avec des motifs de dragon peint dessus. Mmm, plutôt classe la déco! Je défais le ruban la refermant et découvre une autre boîte, cette fois jaune et verte. Je l’ouvre et…Encore une autre! De couleur violet et bleu, elle. Je commence à ne plus en voir la fin et ouvre cette dernière boîte…Qui se trouve contenir un morceau de papier plié en quatre.

« Puzzle me. »

Hein? Que je l’intrigue? Comment? A moins que ce ne soit un puzzle?

Je mets les boîtes les unes à côté des autres en partant de la plus petite à la plus grande. Je les observe sous toutes leurs coutures avant de ne remarquer une légère incision sur chacune d’elle. Pensant avoir trouvé la solution, j’essaye de les emboîter mais n’y parvient pas. Un peu énervé de ne pas trouver la réponse, je me mets à plat ventre et ferme les yeux. Je visualise mentalement les bouts de bois, les tourne, les combine, et recouvre les paupières. Cette fois je tiens la clé de l’énigme! J’essaye de me redresser avant de ne m’apercevoir que les symboles se complètent. En les mettant plus près des uns des autres et en les faisant se chevaucher, j’arrive petit à petit à reconstituer un poème, un haïku pour être plus précis.

Venant vers les fleurs
m'assoupissant sous les fleurs -
ah ! quel passe-temps


Un magnifique haïku...Puis, je m'aperçois que les idéogrammes ont une autre signification nue fois lue dans un autre sens.

Dans la brume de printemps
le vol blanc
d'un insecte au nom inconnu


L'insecte me fait curieusement penser au parc dans lequel m'amène parfois Satoshi. Je regarde par la fenêtre, rêveur, lorsque je vois de la vapeur s'élever du sol. Phénomène normal puisque il a fait terriblement chaud aujourd'hui et qu'il a plut très récemment. La chaleur a fait s'évaporer l'eau du sol. Mais cette image me fait penser à ce haïku...Et plus j'y pense, plus je me dis qu'il y a un message caché derrière tout ça. Alors je ramasse l'envelope et remarque un petit dessin de libellule, en haut à gauche. L'emblème de Satoshi.

Je cours vers le jardin. Des lanternes illuminées balisent un chemin s'enfonçant vers le coeur de la forêt de cerisier. Même sans ces lumières, je pourrais faire ce chemin les yeux fermés: il conduit tout droit à notre base secrète, à Satoshi et moi. En effet, cinq minutes plus tard, j'arrive un peu essoufflé à une clairière orné en son centre du plus grand et du plus vieux cerisier japonais. On raconte qu'une princesse y dort en son creux et qu'un jour elle se réveillera puis apportera la Paix, la vraie, dans une tornade de pétale de cerisier. Je ne crois pas à cette légende de vieille femme. Mais cet arbre doit effectivement être magique puisque se trouve à ses pieds une table basse recouverte d'un magnifique gâteau. Je m'approche petit à petit, sûr de rêver. Ce n'est pas possible, Satoshi est en mission et ne rentrera que demain matin, il me l'a dit au téléphone cet après-midi en me souhaitant un joyeux anniversaire d'une voix éteinte et fatiguée... Puis je sursaute en entendant sa voix:

"Alors comme ça on sèche les cours de sport, Shinji?"

Je lève la tête vers la provenance de la voix et l'aperçois perché en hauteur sur une grosse branche noueuse.

"Mais..Tu ne devais pas revenir aussi tôt! Qe vont dire tes collègues?"

Je sais l'importance qu'il accorde à son travail. A quel point il est important pour lui.

"J'avais déjà passé un arrangement avec me supérieur pour bééficier d'un jour de repos pour toi. Ne t'inquiète pas, Shinji."

Il me sourit et atterrit souplement devant moi. Il se penche et me caresse les cheveux. Puis il me bande les yeux et me fait m'asseoir sur un coussin. Enfin, il enlève le bandeau et j'ai une vision du paradis: une pièce montée en forme de petit monstre, celui me servant de familier, recouvert de glaçage bleu. Et au sommet est perché un petit paquet. Il me fait signe de le prendre, ce que je fais avec des mouvements hésitants. Il rigole alors je le prends franchement et l'ouvre d'un coup de couteau. Une boîte, encore une. Décidément, il adore ça, les boîtes!

"Ouvre-là, elle est pleine celle-là."

Je fais ce qu'il me dit et découvre un pendentif en forme de fleur de cerisier, faite en bois de cerisier et sentant agréablement bon ce parfum sucré et délicat de bourgeon de cerisier.

"C'est un pendentif que nous offrons dans mon clan aux nouveaux hommes, âgés de seize ans. La fleurs de cerisier signifie la délicatesse de la vie, sa fragilité et la nécessité de la protégée et de la préservé du mieux que possible. Maintenant que tu vas devenir un exorciste, tu dois comprendre le sens de cette vie qui se trouve partout. Savoure-là aussi longtemps que tu vivras, Shinji."

Je lui souris et viens l'enlacer pour le remercier. C'est un magnifique cadeau qu'il vient de me faire et je suis ému qu'il me considère comme son popre fils, le digne descendant de son clan. Il m'enlace affectueusement puis enfile mon pendentif sur une chaîne en argent qu'il sort de sa poche, avant de l'enfiler à mon cou.

"Et voilà, tu es un vrai Tsukio maintenant!"

Je retiens avec peine mes larmes et ris, heureux d'être là. Il ne remplacera jamais mes parents mais il est ce que j'ai de plus précieux sur Terre...


_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 


Dernière édition par Mephisto Pheles le Ven 23 Mar - 13:54, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 20/02/2012
Age : 21
MessageSujet: Re: Fanfic et autre de mephiphi   Jeu 22 Mar - 19:02

J'ai hésité entre laisser un commentaire ici ou en mp, puis je me suis dis que tout le monde devait pouvoir le voir, alors je poste ici 8D.

C'est vraiment très meugnon, j'aime vraiment beaucoup =3 Merci merci merci merci pour le cadeau *-*

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Re: Fanfic et autre de mephiphi   Jeu 22 Mar - 20:29

de rien! mais tu n'as pas lu la fin^^
je te souhaite un joyeux et bon anniversaire, l'endormi!^^

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Les petits défis de Mephisto à ses heures perdues...[ADRYA OWENS NO FIC]   Jeu 22 Mar - 20:37

Et voilà la deuxième partie de notre petit jeu, n'est-ce pas Adrya, ma chère? On passe au point de vue de votre humble serviteur.
Enjoy it!

Disclamer: tous les personnages appartiennent aux memebre du fofo sauf Amaimon et Mephisto, tout droit sortis de l'imagination débordante de Kazue Kato. Merci d'exister, Maître.
Attention, Mephisto trèèès OOC.

Rating: T


Drabbles avec dans l'ordre d'apparition: Adrya Owens, Mephisto Pheles, Amaimon, Ashura et Midnight.

____________________________________________________________________________________


POV Mephisto Pheles.

.:. .:. .:. .:.

J’entends l’exclamation de surprise poussée par ma protégée. Je souris, sous ma forme canine. En effet, c’est moi qui ai déposé _avec pas mal de peine, d’ailleurs_ le colis devant la porte de la belle. Je me suis dissimulé dans l’ombre et attendu qu’elle ouvre la porte. Sa réaction fut hilarante et si je pouvais rire avec ce corps, je l’aurai fait! La tête affolée qu’elle a tiré méritait d’être pris en photo. De retour à mon bureau et à ma forme humaine, je ne peux m’empêcher de ricaner pendant cinq bonnes minutes. Néanmoins, au plus profond de moi, je suis très fier d'elle: elle a appliquer à la lettre mon enseignement, celui de ne jamais baisser sa garde. Je dois avouer avoir eu un arrêt cardiaque en la voyant revenir avec le sabre d’entraînement en bois brandi devant elle, prête à massacrer toute personne se présentant à sa vue. Un pincement m’a saisit lorsqu’elle l’a asséné d’un coup puissant sur la pauvre boîte en carton qui s’est froissée sous le choc. Heureusement que rien de fragile ne se trouvait à l’intérieur! Je note de ne jamais lui laisser devant la porte de bijoux ou d’objets en verre et autres matières aisément cassables. Je soupire et passe à ma chambre afin de me rendre présentable pour le déjeuner prévu dans deux heures. Je retire tous mes vêtements, ne conservant que mon caleçon spécial démon, soit avec un trou derrière permettant de faire passer ma queue de démon, enfile un pantalon noir droit à pinces, une chemise bordeaux près du corps et un gilet noir en satin. J’enfile enfin un manteau mi-long de la même couleur et pars en verrouillant derrière moi…

Le « Cassis’s song » est un restaurant réputé non loin de l’Académie, à peine un quart d’heure en voiture. Ma limousine rose bonbon me dépose à l’entrée et repart dans un feulement animal. J’aime cette voiture, à la fois belle et discrète…Peut-être pas discrète non. Bref, j’aime l’utiliser même si ce n’est pas moi qui la conduit. Je suis un vrai danger public un volant à la main...Mieux vaut donc éviter les morts inutiles! Je me présente à l’accueil et l’on me conduit directement à ma table, dans une salle privée avec vue imprenable sur le lac miniature s’étendant au milieu d’un équin de verdure. Une fois le serveur parti, je me mets à faire les cent pas, nerveux par la venue prochaine de ma pupille dont je suis depuis peu devenu amoureux, malgré moi. Ça n’a pas été facile de l’accepter au début vu que je considérais la jeune femme plus comme ma fille que comme une réelle femme fatale. Je ne sais plus ce que je fais, je deviens complètement fou.Oui, je suis fou amoureux d’elle. Et voilà que je recommence à divaguer! Je me dirige à toute vitesse vers le bassin installé au pied du balcon privé de cette salle et observe la nage majestueuse des carpes. Si seulement j’étais à la place de ces êtres d’eau sans autre souci que celui d’être nourri à l’heure…

Je n’ai pas le temps de m’angoisser d’avantage que j’entends la porte coulisser. Et là, j’ai une vision du Paradis qui m’est à jamais interdit. Mon coeur rate un battement. Devant moi se tient timidement Adrya, si belle et gracieuse dans la robe que je lui ai offerte. Bordeau, s’arrêtant à mi-mollet et vaporeuse, elle est tout simplement divine dedans. Le léger voile dorée qu’elle a glissé sur ses épaules nues ainsi que les barrettes retenant son chignon _dont quelques mèches s’échappent pour venir entourer son visage à l’ovale parfait_ étincellent dans toute la pièce et donne l’illusion qu’elle est une étoile, ou le soleil lui-même. Si féérique…Est-ce seulement possible? Je me demande si je ne rêve pas…Si c’est un songe, je n’ai rien à perdre, il me semble? Alors je me dirige doucement vers elle, ayant peur que cet être surnaturel ne disparaisse au moindre mouvement trop brusque de ma part. Je me saisis avec une lenteur mesurée de sa main si blanche et y dépose un baise-main. Ma bouche effleure sa peau, la faisant frissonner. Je m’agenouille, sa main toujours dans la mienne, et, n’en pouvant plus, me déclare:

« Mademoiselle, je vous aime. »

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 


Dernière édition par Mephisto Pheles le Ven 23 Mar - 13:53, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Re: Fanfic et autre de mephiphi   Jeu 22 Mar - 20:54

Troisième partie! Cette fois-ci une blague sur notre choux-fleur préféré! one-shot n'ayant rien à voir avec les posts précédents.
Enjoy it!

Disclamer: tous les personnages appartiennent aux memebre du fofo sauf Amaimon et Mephisto, tout droit sortis de l'imagination débordante de Kazue Kato. Merci d'exister, Maître.

Rating: T


Drabbles avec dans l'ordre d'apparition: Adrya Owens, Mephisto Pheles, Amaimon, Ashura et Midnight.

____________________________________________________________________________________


POV Amaimon.

.:. .:. .:. .:.

La nuit se levait sur Assiah. Une des particularités de ce monde nouveau pour moi résidait dans le fait qu’ici il y avait deux périodes rythmant ces vingt-quatre heures: le jour avec le soleil et la nuit avec la lune. Sur Gehenna, il n’y avait que les flammes, rien d’autre. Elles étaient de différentes couleurs au fur et à mesures qu’on évoluait entre les différents niveaux la composant, devenant de plus en plus rouges jusqu’à finalement aveugler à jamais un humain normal ou brûler vif un faible démon. Je n’étais que rarement allé au Palais impérial, juste deux fois en 3440 ans d’existence. Lors de mes 2000 ans, soit le jour de ma majorité, et lorsque j’ai reçu l’ordre de Père de me rendre à Assiah afin de surveiller Aniue, soit 105 ans auparavant. Je n’ai jamais vu le vrai visage de mon géniteur, ni celui de ma génitrice vu qu’elle est morte en couche. Le vide de mes deux parents ne m’a jamais manqué, je ne suis pas humain et ne comprends pas trop ce qu’ils appellent « le sentiment d’abandon » ou « le déséquilibre familial ». Je me suis fait examiner par un psychologue, à la demande d’Aniue qui a _trop souvent à mon goût_ des idées bizarres. Le médecin m’a posé de nombreuses questions sur ma vie, sur ce que j’aimais faire quand j’étais seul, avec des amis, avec ma famille, ce que j’avais vécu de plus traumatisant, de plus drôle, de plus ennuyant… Je me souviens lui avoir répondu que je passais mes journées seul ou en compagnie de Béhémoth, mon compagnon, tuant toujours ceux osant s’approcher à moins de trois mètres de moi. Ben quoi, un démon aussi, ça a le droit à un espace vital! En tout cas, le psycho-truc a blanchit. Puis je lui ai dit que la plupart du temps je tuais, déchiquetais, provoquais en combat, bref, je massacrais des humains et des démons pour le compte d’Aniue ou de Père, ou des idiots s’estimant plus fort que moi et me cherchant des noises. Là, il s’est pris la tête entre les mains et a cessé de griffonner sur son bout de papier blanc. Ensuite je crois que j’ai déclaré que mon Père était Satan et ma mère une Princesse démoniaque morte le jour de ma naissance et que mon géniteur, du fait de son titre, n’avait pas le temps de s’occuper de moi. C’est à ce moment qu’il s’est mis à trembler et à prier. Je lui ai demandé gentiment en tapant du poing sur la table et en criant d’arrêter de faire le bigot mais il a continué. Alors je l’ai pris par le col de sa veste et envoyé valser sur la stupide plante en plastique ornant un coin de la pièce. J’avais été arrosé d’eau bénite et incendié par un de ces fichues versets le matin même par une troupe d’exorcistes alors il était plus que normal que j’en avais assez soupé pour la journée, non?!! Et puis, j’ai été plutôt sympathique sur le coup vu qu’il a conservé sa tête. Enfin, au sens littéral vu qu’Aniue est arrivé un jour en déclarant que j’avais fait du beau boulot: le psychiatre était désormais interné à Sainte-Marie, un asile de fou, après avoir déclaré qu’il avait rencontré le fils de Satan. N’empêche, je me suis fait un peu engueulé par Aniue car j’avais dévoilé mon identité à un humain, chose interdite. Je lui ai vertement répondu, sur mon ton neutre habituel, qu’il ne m’avait pas dit de ne pas le faire. Ça lui en a bouché un coin et il est resté à ouvrir et refermer la bouche comme un poisson avant de lâcher un:

« Mon Dieu, est-ce possible d’avoir un frère aussi bête que ça? »

Avant que je ne lui lance:

« Depuis quand tu t’es convertit, Aniue? »

Il ne m’a pas répondu mais m’a lancé une tasse à la figure que je me suis empressé de manger en une bouché. Je me suis rendu compte de mon erreur quand j’ai entendu Aniue s’écrier:

« Ma tasse Moe-moe! Tu l’as mangé! NNAAAAAAOOOONNNN! Mais qu’est-ce que j’ai bien pu faire pour avoir un frère pareil?!! »

J’ai failli lui lancé sa liste de 10890179873892063263926391826982168296130982683912 méfaits mais dans un souci d’économiser ma salive, je me suis emparé de mon paquet de chips se trouvant dans une poche de ma veste et me suis installé en tailleur afin de le déguster lentement. Aniue met toujours une heure ou deux avant de se calmer lorsque je détruis « par inadvertance » l’un de ses objets fétiches d’otaku. En faite, je le fais exprès, juste pour me venger du fait qu’il cache sa réserve de bonbons et la change tous les soirs de place afin que je n’y touche pas. Je ne vous avais jamais dit que j’ai un grand-frère radin? Mon Dieu, qu’ai-je fait pour avoir un Aniue comme lui?

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Re: Fanfic et autre de mephiphi   Lun 26 Mar - 0:33

UC

Enjoy it!

Disclamer: tous les personnages appartiennent aux memebre du fofo sauf Amaimon et Mephisto, tout droit sortis de l'imagination débordante de Kazue Kato. Merci d'exister, Maître.

Rating: T


Drabbles avec dans l'ordre d'apparition: Adrya Owens, Mephisto Pheles, Amaimon, Ashura et Midnight.

____________________________________________________________________________________


POV Ashura.

.:. .:. .:. .:.

_La lune a toujours eu un attrait particulier sur moi. Il paraît que je suis née un vendredi 13 lors d’une pleine lune. Peut-être que ce fait explique ma passion pour l’astre nocturne…Je ne pourrai le certifier.

_Assise sur le rebord d’un gratte-ciel culminant à plus de 200 mètres, je balance mes jambes dans le vide. Je ne suis pas suicidaire, juste une démone. Cette particularité m’octroie une plus grande résistance que celle de ces humains aussi fragiles que le cristal. De mon poste d’observation, je vois la marée humaine faiblir avec le couché du soleil. Les costumes-cravate laissent la place aux prostituées et dealers de drogue ainsi qu’aux autres noctambules plus ou moins armés de bonnes intentions. Les magasins ferment tandis que les bars et restaurants allument leurs néons, le tout dans un concert de grincements métalliques. J’aime bien ces roulements d’activités rythmant la journée, inexistants à Gehenna et donc étranges pour moi. Depuis mon arrivée à Assiah, je viens tous les jours vers 19 heures afin de profiter de ce spectacle. C’est l’un des rares plaisirs que je m’accorde.

_Alors que les étoiles commencent à apparaître dans le ciel s’assombrissant petit à petit _encore une nouveauté pour une habitante de Gehenna, habituée au soleil envoyant des rayons rouge sang depuis la nuit des temps_ je prends conscience de la fragilité et de la complexité de ce monde. Ici les humains ont une durée de vie limitée d’à peu près un siècle, équivalent à un battement de cil pour nous. Sûrement cette courte existence leur fait-elle avoir ces comportements si bizarres tels que l’instabilité politique; les guerres mondiales; et leur perpétuelle question existentielle « pourquoi suis-je né? ». Ces actions négatives et pessimistes, de mon point de vue de Princesse démoniaque déchue, sont compensées par leur capacité à vivre en communauté, à travailler ensemble dans leur ‘bureau’ et à créer quelque chose d’aussi stupéfiant que la ‘Démocratie’. Un système où tous ont le droit d’être entendu me paraissait impensable avant que je ne le vois appliqué plus ou moins bien dans ce monde. Je crois qu’il existe un animal combinant ces avantages et inconvénients, la beauté et la brièveté de la vie. Un papillon. Oui, c’est la bonne image, le bon terme à employer pour décrire ces fascinantes créatures que sont les humains. De splendides et éphémères machaons…

_Je comprends Mephisto Pheles. Je comprends qu’il veuille collectionner les plus beaux spécimens et les épingler dans leur cadre qu’est son Académie de la Croix-Vraie. Il me donne envie de faire de même…Qui sait ? Peut-être qu’un jour, moi aussi j’ouvrirai mon pensionnat, ma serre privée, afin d’accueillir à mon tour des humains aux capacités physiques et mentales exceptionnelles. Mais ce ne sera pas pour ce soir…

_Je saute dans le vide, interrompant mon songe éveillé. Je m’élance avec un grand sourire sur un terrain de jeu extraordinaire. Oui, j’ai plus d’une raison de comprendre le fils aîné de Satan…

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 


Dernière édition par Mephisto Pheles le Jeu 29 Mar - 13:12, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Re: Fanfic et autre de mephiphi   Mer 28 Mar - 22:26

UC

Enjoy it!

Disclamer: tous les personnages appartiennent aux memebre du fofo sauf Amaimon et Mephisto, tout droit sortis de l'imagination débordante de Kazue Kato. Merci d'exister, Maître.

Rating: T


Drabbles avec dans l'ordre d'apparition: Adrya Owens, Mephisto Pheles, Amaimon, Ashura et Midnight.

____________________________________________________________________________________


POV Midnight.

.:. .:. .:. .:.

TEXTE UC

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Re: Fanfic et autre de mephiphi   Mer 28 Mar - 22:39

Une nouvelle que j'avais écrit pour un concours. Je posterais pov après pov, en sachant que le personnage de Lily m'appartient entièrement.

Enjoy it!

Disclamer: Elias appartient à Stephan Rybojad et au film de "Foces Spéciales" qui n'est pas si mauvais que cela...Grâce à Raphaël Personnaz, bien sûr! (/pan!)

Rating: T


Drabbles
_____________________________________________________________________________________________________________________________


_____________________________________________________________________________________________________________________________

POV Elias.

.:. .:. .:. .:.

Elle avait de nombreuses identités, de nombreuses facettes. « Indénombrables » était un adjectif plus juste. Je repense encore à elle et son ombre qui paraissait changer de forme dès que j’avais le dos tourné ; je la revois s’équipant avant d’aller combattre. Deux sabres, « katana » m’avait-elle, une fois, corrigé, étaient ses seules armes contre les balles de l’Ennemi. Quand je lui en avais fait la remarque je n’avais eu pour tout retour qu’un haussement d’épaules. Je ferme les yeux, mes mains enserrant ma carabine, faisant abstraction de la douleur irradiant ma jambe et mon bras. Je tente de ne plus entendre les mitraillettes et me passe en boucle un des concerts qu’elle et sa bande avaient joué il y a maintenant une semaine. Déjà ! Une éternité me semble être passée depuis que je l’ai vue pour la dernière fois.

Un tir me touche au ventre et un rideau noir m’assomme...


Spoiler:
 


_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 


Dernière édition par Mephisto Pheles le Mer 28 Mar - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Re: Fanfic et autre de mephiphi   Mer 28 Mar - 22:47

Une nouvelle que j'avais écrit pour un concours. Je posterais pov après pov, en sachant que le personnage de Lily m'appartient entièrement.

Enjoy it!

Disclamer: Elias appartient à Stephan Rybojad et au film de "Foces Spéciales" qui n'est pas si mauvais que cela...Grâce à Raphaël Personnaz, bien sûr! (/pan!)

Rating: T


Drabbles
_____________________________________________________________________________________________________________________________

_____________________________________________________________________________________________________________________________

POV Lily.

.:. .:. .:. .:.

Je cours en direction des coups de feu. Les cadavres jonchant ma route m’indiquent le chemin à suivre. J’entends de plus en plus distinctement les échanges de tirs et j’arrive enfin au lieu du combat. Un spectacle horrible m’attend : un groupe d’une vingtaine d’hommes poursuivent une silhouette solitaire, à genoux sur l’herbe jaunâtre. Je reste figée de stupeur : il est probablement touché aux jambes, il a couru pendant deux jours entiers quasiment sans s’arrêter, il n’a pas mangé_ ou à peine_ et malgré tout il arrive encore à décimer le quart de ses poursuivants avant d’être blessé au bras. Je sursaute et me décide à agir avant qu’ils ne le tuent pour de bon. Mais je sui stoppée dans ma course par des mots :

« Vous avez aussi peur que moi, hein ?!! l’entends-je hurler. »

L’émotion contenue dans cette phrase me fait vaciller. Je me repose cette question pour la millionième fois : « mais qu’est-ce que je fais ici ? »

« Tu es là pour tuer des hommes, me répond une voix dans ma tête.
-A quoi ça sert ?
-A lutter contre le terrorisme. A protéger ton pays. A venger les deux otages récemment abattus. Mais surtout…A rien, énonce ma voix intérieure avec une intonation ironique.
-Pourquoi moi ? Pourquoi lui ? Pourquoi contre eux ?
-Toi, Lily, parce que tu es la meilleure. Lui, Elias, parce qu’il est un excellent sniper. Et eux parce qu’ils se trouvent du mauvais côté.
-…
-Ce n’est pas avec tes questions et tes doutes que tu le sauveras, j’espère que tu en es consciente ? me fais-je railler. Allez, laisse-moi sortir. Sinon tu sais parfaitement ce qui arrivera. »

Oh oui je sais ce qui se passera. Alors je me retire et ça prend ma place jusqu’à ce que je ne puisse plus contrôler mon corps. Je me retrouve dans un coin de mon inconscient, spectateur impuissant de la boucherie qui commence. Je décide de faire un petit somme avant que ça ne me rende les manettes. Je sombre dans une douce torpeur ponctuée par le bruit du massacre extérieur...

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Re: Fanfic et autre de mephiphi   Lun 23 Avr - 10:35

On repasse du point de vue d'Elias! Oh yeah!

Enjoy it!

Disclamer: Elias appartient à Stephan Rybojad et au film de "Foces Spéciales" qui n'est pas si mauvais que cela...Grâce à Raphaël Personnaz, bien sûr! (/pan!)

Rating: T

_____________________________________________________________________________________________________________________________

_____________________________________________________________________________________________________________________________

Je me réveille subitement, hors d’haleine et trempé de sueur. Je halète une bonne minute, ayant fait un rêve atroce où il était question d’hommes me pourchassant avec des armes à feu avant de me toucher d’abord à la jambe, ensuite au bras puis au ventre. Je sens la douleur me plier en deux et me donner la nausée malgré le fait que je sois éveillé. J’essaie de me lever pour prendre une douche rapide histoire de me détendre, mais je suis trop faible et ne parviens qu’à soulever misérablement le bras, perforé à deux reprises et relié à deux tuyaux laissant passer l’un du sang, l’autre un liquide incolore. Mon cauchemar serait-il réel ? Je fouille dans mes souvenirs, ferme les yeux…Et revis toute la scène. Néanmoins, dans mes souvenirs, je me sens mourir. Comment suis-je arrivé jusqu’ici ?

Une infirmière entre soudainement dans la chambre. Elle a l’air surprise que je sois réveillé. Elle me sourit.

« Et bien, on est debout à ce que je vois. Comment vous sentez-vous ? me demande-t-elle en vérifiant les perfusions.
-Bien. Où suis-je ? Je sais que je suis dans un hôpital mais dans quel pays et dans quelle ville ? Et comment suis-je arrivé ici ?
-Regardez par la fenêtre, vous aurez sans doute la réponse à votre première question. Quant aux circonstances de votre présence ici, je n’en sais rien étant donné que l’armée refuse de nous communiquer la moindre information sur le sujet. Je peux seulement vous dire que vous avez eu énormément de chance. »

Une sonnerie provenant de son bipeur m’empêche de la questionner d’avantage. Elle sort en vitesse après m’avoir prévenu qu’un médecin viendrait cet après-midi vérifier mon état. La porte claque. Je tourne ma tête vers la fenêtre, douloureusement et lentement. Mon regard est happé par le paysage; je sens des larmes perler au coin de mes yeux. Je suis rentré chez moi...

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Re: Fanfic et autre de mephiphi   Lun 23 Avr - 10:41

Enjoy it!

Disclamer: Elias appartient à Stephan Rybojad et au film de "Foces Spéciales" qui n'est pas si mauvais que cela...Grâce à Raphaël Personnaz, bien sûr! (/pan!)

Rating: T

_____________________________________________________________________________________________________________________________

_____________________________________________________________________________________________________________________________
POV Lily

.::..::..::..::.
J’ai toujours détesté les hôpitaux. Le bruit digne d’un hall de gare à l’accueil contraste trop fortement, à mon goût, avec le silence de cathédrale des chambres. L’odeur indescriptible, un mélange d’eau de Javel et de médicament, me prend à la gorge au fur et à mesure de mon avancée dans ce couloir jaunâtre, trop propre pour me rassurer. Chacun de mes pas me rappelle des images désagréables, toutes en rapport avec les nombreux deuils que j’ai subis. Derrière chaque porte j’imagine des malades bandés de la tête aux pieds, le regard vide, sachant qu’ils ne pourront plus jamais marcher ni même serrer leurs enfants dans leurs bras ; je repense à ceux souffrant le martyr des suites d’une blessure par balle ou d’un engin explosif, attendant l’amputation ou la greffe salvatrice. Mais surtout, et rien que d’y songer me donne la chair de poule, je revois mon oncle, la respiration si faible qu’elle en est invisible, les yeux mi-clos remplis de désespoir et la bouche entrouverte d’où coule un filet de bave. Le pire est son corps, réduit à un sac d’os alors qu’auparavant il était du genre lourd et costaud pour pouvoir « porter et ma femme et ma fille » disait-il dans l’un de ses éclats de rire tonitruants. Ma gorge se noue lorsque je repasse dans ma tête les paroles du médecin :

« Son cerveau est inopérable, la balle est entré trop profondément. Si nous faisons quoi que ce soit, nous le tuerons. Je ne vous mentirai pas. Il restera dans cet état jusqu’à sa mort. Je suis désolé, avait-t-il murmuré avant de partir s’occuper d’autres patients, vivants eux. »


Une fenêtre au trois-quarts ouverte laisse passer un courant d’air bienvenu. Je me mets près de la source bienvenue de fraîcheur et contemple le ciel gris reflété par la Seine dans ses eaux opaques. Je jette un coup d’œil à ma montre. 14 heures 37, le 6 février 2012. Je respire un grand coup ; traverse les quatre mètres me séparant de la porte blanche en face de moi et toque...

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Re: Fanfic et autre de mephiphi   Lun 23 Avr - 10:46

Plus qu'un chapitre et c'est la fin...

Disclamer: Elias appartient à Stephan Rybojad et au film de "Foces Spéciales" qui n'est pas si mauvais que cela...Grâce à Raphaël Personnaz, bien sûr! (/pan!)

Rating: T

_____________________________________________________________________________________________________________________________

_____________________________________________________________________________________________________________________________
POV Elias

.::..::..::..::.
On toque à ma porte. Deux petits coups secs résonnent à travers le panneau de bois. Sans doute ma famille ou des amis. Je me prépare mentalement à une heure de sourires et de mensonges, à une heure de dissimulation. Le secret professionnel imposé par l’Armée est difficile à supporter. Cependant ses membres le respecte même si cela leur déchire le cœur de laisser leurs proches sans adresse où écrire, sans promesse de retour. Etre soldat n’est pas un métier. C’est une vocation.
J’entends un grincement et aperçois une adolescente brune à lunettes rentrer dans la pièce. Elle referme doucement la porte derrière elle et s’approche de moi. Son doux sourire me rappelle quelqu’un pour qui il est impossible d’être présent ici. A moins que…


« Et bien, ils t’ont arraché la langue ou quoi ? ironise-t-elle. Tu ne me souhaites pas le bonjour, Elias ?
-Bonjour. Qu’est-ce que tu fais ici, Lily ?je lui rétorque, tout de même agréablement surpris de sa visite.
-Permission. On a fini notre mission.
-Ah. Je vois, fis-je laconiquement.
-Les autres sont aussi rentrés. Aucun mort, ajoute-t-elle, devançant ma question. »

Mes épaules s’affaissent et je sens un poids me quitter.

« Néanmoins…Tous ont été blessés plus ou moins sévèrement. Tout le monde voudrait savoir comment vous avez pu réussir dans ces conditions. Même moi, je suis curieuse. »

Je me tais, ne voulant pas parler de ce sujet, du moins pas avant d’avoir eu quelques renseignements.

« Comment…
-Je t’ai récupéré à moitié inconscient et dans un bel état, me coupe-t-elle comme si elle lisait dans mes pensées. Je patrouillais par là quand j’ai commencé à voir flotter des corps. Tous tués par balle. J’ai immédiatement pensé à toi vu la précision des tirs. Alors j’ai remonté la seule piste que j’avais. »

Elle se tait. Son regard fixe un point au dessus de moi que je ne peux voir. Elle a aussi vécu des horreurs là-bas, dans le désert africain. Elle tressaute, comme si elle reprenait contact avec le monde réel.

« Comment as-tu eu la force de continuer à tirer ? murmure-t-elle, ses yeux marron dans le vide. Je n’ai jamais vu ça de ma vie… »

Alors je remonte le temps, assis dans mon lit de malade. Les balles fusent autour de moi, soulevant des gerbes d'eau et des nuages de poussière...

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Re: Fanfic et autre de mephiphi   Lun 23 Avr - 10:49

Et nous voilà donc à la fin de l'histoire. N'hésitez pas à me laisser vos commentaires. J'espère que cette mini fic vous a plu et à la prochaine!

Disclamer: Elias appartient à Stephan Rybojad et au film de "Foces Spéciales" qui n'est pas si mauvais que cela...Grâce à Raphaël Personnaz, bien sûr! (/pan!)

Rating: K+





.::..::..::..::.

POV Elias

Je cours à en perdre l'haleine. Devant moi, un fleuve presque à sec par endroit, jonché de buissons peu épais. Sur les côtés, des collines et de majestueuses montagnes. Enfin ce pour quoi je cavale se trouvant derrière moi : une armée d'homme criant je ne sais trop quoi.


"Respire, respire, respire! je m'ordonne à voix haute pour ne pas flancher."

Inspiration, tir, expiration, tir. Course. Ralentit. Vise. Concentration. Tire. Tue.

Je me fais l'effet d'une marionnette qu'un taré manipulerait d'en haut. Une marionnette semant la mort et la destruction autour d'elle, ne cherchant pas à trouver une autre solution pour s'échapper de cet enfer. De toute façon, il n'y en a que deux, je l'ai appris pendant mes études : tuer ou être tuer. Et je ne veux pas mourir. Pas maintenant, pas aujourd'hui, pas comme ça. A la rigueur, mourir seul ne me dérange pas mais je veux accomplir ma mission qui est loin d'être finie. Il faut que je tienne encore un peu. Juste un ou deux jours de plus et je serai sûr que mon équipe, que mes camarades crapahutant Dieu seul sait où, sont en sécurité.



Un pas, une détonation, une balle fusant près de moi. Tout ça en l'espace d'une seconde, l'éternité pour mon esprit en état d'alerte depuis deux jours. Je n'en peux plus mais je suis en mode automatique alors je fonce. Je joue ma partition, mon rôle d'appât, de protecteur, d'ange gardien, de sacrifice…Et puis merde, on s'en fou du terme exacte à utiliser. Je fuis, c'est tout. Je fuis quoi au juste? Mes ennemis, c'est certain. Mais qu'est-ce qu'ils m'ont fait pour que je les tue? Qu'est-ce que j'ai fais pour qu’ils me pourchassent durant deux putain de jours? Pourquoi cette guerre inutile à vrai dire…

"Aaaahhh!!! je gémi avant de m'effondrer, touché au mollet par un tir bien calculé."

Je m'étale à plat ventre sur l'herbe rase. J'ai de la chance, c'est une petite éraflure que je pourrais soigner plus tard. Lorsque je les aurai tous tué. Ou qui jamais ne guérira si je meure. J'arme mon fusil à l'épaule pour plus de précision. La douleur menace de m'envahir. Je passe en boucle des images de mes amis, de mes camarades souriant, des souvenirs d'elle riant aux éclats et me dis que, non décidément, je ne mourrai pas aujourd'hui. Je devais au moins la revoir, s'il le fallait sans mes jambes, mais je rentrerai pour la prendre dans mes bras. Pour lui dire que je la contemplais depuis bien longtemps, trop longtemps. Deux longs ans. J'ai peur. J'ai peur de ne pas te voir, mon amour. Je veux vivre, je veux vivre! Je veux pas mourir… J'ai peur…Puis je réalise que si moi j'ai peur, que doit-il en être de l'autre côté, celui de mes assaillants? Je pleure. Une larme, unique diamant se ternissant rapidement à cause de la crasse de mon visage, coule le long de ma joue. Quel est le sens de cette putain de guerre qui jamais ne finie? Je voulais être militaire parce que j'aimais l'idée de protéger mon pays, j'aimais la camaraderie régnante, l'esprit fraternel, le règlement encadrant tous mes gestes et m'évitant des erreurs. Bien sûr je savais qu'il me faudrait tuer des hommes, pères de famille pour quelques uns d'entre eux, religieux pour d'autre, "innocents" pour la plupart. Je me redresse à genoux et pointe le canon de mon arme sur eux. Mais je n'arrive pas à tirer.

"Vous avez aussi peur que moi, hein?!! je leur hurle de toute ma peur, de toute mon envie de vivre, survivre, à ce cauchemar. En plus, je les déteste même pas, je me dis à voix haute."

Et j'appuis sur la gâchette en décimant un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix,…vingt, avant de me faire toucher à l'épaule cette fois-ci, et beaucoup plus profondément vu que la balle me casse un os. Je le sens. Je recrache une bile âcre me brûlant la gorge à défaut de rendre de la nourriture non-consommée faute de temps. Il n'en reste plus qu'une dizaine sur la cinquantaine du début. Je ne sais pas si je peux me féliciter ou me traiter d'assassin. Je ne vaux pas mieux que les plus pires des meurtriers.


Une dernière vision des fleurs de cerisier, ce printemps au Japon avec elle. Puis je sens un brasier s'allumer au niveau de mon estomac. Stupéfait je vomi du sang, mon sang, avant de constater qu'ils m'ont eu et qu'ils m'ont perforé les boyaux. Je me retrouve sur le dos à contempler le ciel bleu, de la même couleur que mes yeux. Je perçois mes sens disparaître peu à peu: d'abord le toucher vu que mon corps se réduit en un océan de souffrance qui annihile toutes mes forces et m'empêche de crier, l'ouïe ensuite puisque les détonations me parviennent en bruit de fond pour peu à peu disparaître à mon grand soulagement, le goût car je n'ai plus celui métallique du sang et de la bile amère, et en dernier la vue avec le ciel faisant place à un rideau noir. Je ne garde que l'odorat pour la toute fin. Une brise m'amène un parfum floral masquant la poudre des armes à feu, marié à la senteur indescriptible du sable du désert. Je sens une main fraîche sur ma gorge, vérifiant sans doute mon pouls. Finalement, plus rien.

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: joyeux anniversaire ma tutu!!   Lun 23 Avr - 11:56

Et voilà, ma chère! C'est assez court mais préviens-moi si tu veux que je rallonges^^
Have fun! And happy birthday to my favorite monster...

Disclamer: L'univers appartient à Kazue Kato dont je vénère chaque tome de ane depuis qu'ils sont parus en France. Tullia Estrama Von Raijer appartient à son joueur et je ne fais que l'emprunter afin de lui faire honneur lors de son anniversaire.

Rating: K+

ONE-SHOT

Enjoy!

_____________________________________________________________________________________________________________________

"Si vous regardez longtemps au fond des abysses, les abysses voient au fond de vous."
Nietzsche

_____________________________________________________________________________________________________________________

POV: Tullia Estrama Von Raijer
.::..::..::.
Les Abysses sont mon royaumes, les Léviathans sont mes frères et mes sujets. Le temps n'a pour nous aucune valeur et la vie glisse sur nos peaux caoutchouteuses. La Mort n'existe pas puisque la Mère Suprême, toute première de notre espèce, vit encore. Cependant, cela ne veut pas dire que nous ne craignons rien ni personne. Rien n'est plus faux. Notre monde est violent, fait de combat à mort et de cannibalisme. Nous sommes seuls, du début jusqu'à la toute fin de notre existence. Autant dire que nous sommes éternellement seuls; notre destin n'est pas de vivre mais de survivre. Survivre pour ne pas se faire manger, survivre pour tenter de s'élever plus haut, toujours plus haut et de ne pas sombrer dans la Folie. La seule chose que nous autres, Êtres surpuissants et immortels, craignons plus que Satan en personne. Non, ce n'est pas cela. Nous ne craignons pas Satan, nous le haïssons tout en reconnaissants qu'il est bien trop fort pour nous. Quoique, je ne suis pas de cet avis. Je sais qu'en unissant nos forces, nous pourrions avoir une chance de le tuer. Mais ce n'est pas dans notre habitude de faire quoique ce soit en commun, même s'il en va de la mort de notre plus terrifiant ennemis. Non, mes congénères et moi continuerons notre vie de solitaire, nous entretuant lorsque les rares démons voletant au dessus de nos têtes ne seront pas suffisant pour calmer notre faim. Quel gâchis!

Je nage lentement, langoureusement presque, laissant mon dos apparaître de temps en temps, immense vague se confondant avec l'Océan. Les pauvres démons s'en servant comme perchoir provisoire finissent vite dans mon estomac. Ma technique de chasse n'a jamais changé, toujours la même depuis ma naissance. Je ne suis pas du genre à faire des pirouettes dans l'air afin de happer mon repas, je déteste gaspiller de l'énergie. Partisane du moindre effort? Moui...

Un démon assez gros plane au dessus de moi. J'attends avec un sourire sadique qu'il ne se pose sur moi, me léchant d'avance les babines. Il tournoie lentement mais le vent, soufflant assez fort, ne lui laisse pas d'autre option que celle de se poser et de repartir lorsque les bourrasques seront moins fortes. Il amorce son atterrissage, ses pattes en avant et...Se fait dévorer par un Léviathan qui s'est propulsé de toute sa force hors de l'eau, laissant apparaître la moitié de son corps et son énorme gueule faite uniquement de crocs acérés. Je regarde au ralenti mon repas se faire avalé par ce gros plein de soupe qui replonge avec force éclaboussures. Je n'aurais rien dit si sa queue ne m'aurait pas toucher sur le dos, laissant une zébrure rouge. Quoi, il veut la guerre? Il l'aura!

J'attends qu'il ne file sous l'eau avant de ne plonger à mon tour, plus gracieusement et silencieusement. Il file vite, avalant les mètres comme il avale les proies des autres. Ma récente blessure me freine à peine et je finis par le rattraper. A moins d'un mètre de lui, j'ouvre grand la bouche et croque un bout de sa queue, le point faible de tout démon, peu importe leur puissance. Il se cabre et rugit de douleur. Sans attendre qu'il ne m'est repéré, j'attaque encore, visant ses côtes cette fois-ci. Je déchire sa peau et perfore un bout de ses poumons que j'avale tout rond. N'étant plus que douleur, il s'immobilise afin de ne pas perdre plus de sang et se laisse dérivé par les courants. Je lui sors mon sourire tordu, l'air de lui dire qu'il ne l'a pas volé, celle-là. Il disparaît peu à peu alors que je remonte à la surface à la recherche d'autre chose qu'une vieille viande avariée à me mettre sous la dent...


_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Lettre d'amour.   Lun 23 Avr - 21:34

Une superbe lettre d'amour que j'ai trouvé et que j'adore. Dédié à Haku, s'il était encore en vie...

.::..::..::..::.
Je n'ai jamais osé le dire. Je n'ai jamais osé te le dire. Et je mens à tout le monde à commencer par moi. C'est difficile de le faire maintenant. Vraiment, ça me déchire le coeur mais que peut faire une faible femme contre les élans de l'Amour? C'est pitoyable... Je me donne envie de vomir tellement ce que j'écris est nul! J'éprouve en même temps un sentiment de gêne qui me paralyse. Tout ça pour écrire trois mot. Trois petits mots. Oui, trois minuscules mots qui ont traversés les âges sans une ride : Je. T'.Aime. Aussi simple que ça, enfantin, voire vide de sens parfois.

Généralement je donne de bons conseils mais je ne les suis pratiquement jamais. Je suis lâche, n'est-ce pas? Je n'ai même pas la force de te l'annoncer en face, et ce depuis maintenant 6 ans. Je me fais pitié...C'est assez déprimant comme mail,non? Alors que tu devrais être touché par mes sentiments! Je sais écrire mais seulement quand il faut inventer. Or là, c'est la vérité, la vie. Ma vie. Et je ne sais pas la raconter, même pas à toi qui la connais en partie et à qui je ne veux rien cacher.

Maintenant tu sais que tu as tout faux lorsque tu dis que je ne connais rien à l'Amour. Je sais toutes les souffrances que ça apporte.

Gin Ichimaru dit "Celui qui associe Amour et Souffrance, Amour et Désespoir, a déjà aimer." Je trouve que cela résume assez bien mon état actuel. Je n'ai aucune chance avec toi, non? Je sais tout de tes pensées pour Lou vu que tu me racontes tout, amitié oblige ainsi que confiance je dirais. Ai-je raison? Ai-je raison de croire que je n'aurai aucune autre chance que celle que tu m'as accordée bien longtemps auparavant?

Maintenant que je suis sûre de mes sentiments, pardonne-moi de me sentir mal lorsque tu te sens perdu. Excuse-moi de te croire invincible, sachant toujours rebondir malgré le fait que personne ne s'y attend. Je te présente mes excuses les plus sincères si ce mail te gène. Efface-le si c'est le cas. Ne change pas de comportemeng envers moi si j'ai raison et vois en cette tentative ratée les pensées d'une amie voulant te dire qu'elle t'aime tel que tu es. Ne change pas. Du moins, pas trop, que je sache te reconnaître où que tu sois. Tu me le promets? S'il te plaît...

--Times wait for no one.

So, don't wait for me, let me free, with my imagination.

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Re: Fanfic et autre de mephiphi   Jeu 26 Avr - 22:34

Et voilà, ma chère! C'est assez court mais préviens-moi si tu veux que je rallonges^^
Have fun! And happy birthday to my favorite monster...

Disclamer: Mephisto Pheles appartient à Kazue Kato dont je vénère chaque tome de ane depuis qu'ils sont parus en France. Sytry appartient à son joueur et je ne fais que l'emprunter afin de...Roh, ben vous avez qu'à passer si vous êtes homophobe, hein?! (message subliminale pour Sky)

Rating: M! léger, cependant...

ONE-SHOT, UA

Enjoy!

_____________________________________________________________________________________________________________________


Le bar-restaurant se trouve à l'intérieur d'une ancienne banque reconvertie en librairie. Immense espace soutenu par de grandes et blanches colonnes colonnes de marbre exquisément travaillées, la lumière naturelle illumine l'endroit grâce à de majestueuses baies vitrées décomposées en petits carreaux. Un lieu idéal pour les amoureux des livres et/ou des belles pierres; ou tout simplement pour venir reposer ses jambes fatiguées après des heures de déambulation dans les rues commerçantes de la ville, comme il en va souvent pour moi. C'est également une de mes cachettes où je pouvais conserver une part d'anonymat que me refusait ma chère Academy. Cependant, j'avoue aussi venir pour le vaste choix de livres en libre service et pour le thé glacé, véritable régal autant gustatif que visuel.

Assis seul dans mon coin, caché par un astucieux jeu de plantes en plastique, mes yeux se posent sur les rares clients présents ce matin.
Une femme blonde, la quarantaine, habillée de noire, une poussette bleue marine à ses côtés, lit tranquillement un livre de poche tout en sirotant à petites gorgées son café au lait. Elle repose son ouvrage et, un grand sourire illuminant son visage, elle se penche vers le bébé silencieux couché dans la poussette. Une maman tardive, sans doute.
Deux table plus loin à ma droite, un couple d'adolescents bavardent à voix basse. Le garçon porte d'épaisses lunettes carrées et une coupe de cheveux rappelant celle de Hitler. A la différence que ses cheveux sont blond vénitien. Chemise en jean et pantalon de toile foncée, son corps donnait lui donne un air d'homme mûr mais son visage, encore marqué par la rondeur caractéristique de l'enfance, trahit le fait qu'il n'est pas encore adulte. La fille me tourne le dos, de telle sorte que je ne vois d'elle que sa queue de cheval châtain clair, quelques mèches encadrant son visage qui reste hors de mon champs de vision. Des boucles d'oreilles noires, très discrètes, une bague ornée de la même pierre que ses piercing et un bracelet en toc sont ses seuls ornements. Des sandales au tissu printanier à talon compensé ceignent ses petits pieds. Habillée d'un léger t-shirt révélant des bras minces et une peau de pêche, elle est l'image même de la lycéenne dans la fleur de l'âge, douce et innocente.
Ces deux « groupes » sont discrets si ce n'est mutique, me permettant de réfléchir sur les dernières 24 heures. Sur cette nuit passée en compagnie de Sytry...


.::..::..::..::.


Le roux m'avait entièrement possédé que ce soit sur le plan physique que sur le plan psychique. Remuant au plus profond de mon âme pour mieux les apaiser, il avait agit tel un baume sur mon coeur tourmenté depuis si longtemps. Avec lui, j'avais été UN. Dans ses bras, j'avais enfin ressenti cette CHALEUR, j'avais enfin brûlé d'impatience, senti mon corps se tordre dans une douloureuse volupté sous les effets de l'inconnu qu'apportait l'Amour. Finalement, alors qu'il me prenait après une étreinte plus passionnée que jamais, alors qu'il était réellement la continuité de mon être et que j'étais le prolongement de son corps, je vécus le paradis en plein enfer. Ma personne n'était plus qu'un brasier ardent nourrit par les coups de bassin de plus en plus énergique de mon roux. Mon esprit semblaient être parti en vacance, et avec lui tout sens des réalités. Sytry m'avait transformé en quelque chose d'infiniment plus grand et de microscopiquement différent qu'un simple mortel.
Perdu dans la luxure, chaque claquement sec du fessier de mon amant contre le mien me rapprochait de la Lumière, de la jouissance. Nos regards -le sien rond et humain, le mien fendu et démoniaque- exprimaient tout ce que nous ne pouvions ou voulions dire, trop pris par l'action pour prononcer autre chose que des râles et autres monosyllabes. Alors que, d'une puissance que je ne le savais pas posséder, il me retournait sur le dos, me faisant face pour mieux dévorer mes tétons, je L'atteignis enfin. La Plénitude. Le Septième Ciel. Dieu. Satan. Les Enfers. Tout et Rien. J'hurlais la seule chose qui me rattachait sur Assiah, le nom du démon, et jouis tout en versant une larme, symbole de mon bonheur plus que parfait. Sytry ne tarda pas à me rejoindre, criant à son tour mon prénom. Epuisés et remplis de plaisir -presque plus qu'on ne pouvait en supporter- nous nous contemplâmes, tous deux recouverts de notre sperme rendus surnaturel par l'éclat argenté de la lune. Puis, souriant, la sensation de n'être qu'une seule et même entité, nous nous endormîmes avec nos front collé l'un contre l'autre et nos mains passées dans le dos de l'autre, nous attirant plus près, toujours plus près...

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Fanfic et autre de mephiphi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fanfic et autre de mephiphi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» 112 mains serrées—Fanfic by Sacchan AKHTS!
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Club de Karaté et autre du meme genre
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exorcist's Life :: Let's Go Flood! :: Arts :: Ecriture-