Plongez-vous dans l'univers d'Ao No Exorcist!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 les contes démoniaques vus par Sytry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Grand marquis des enfers
Messages : 115
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 28
Localisation : tout près de toi, toujours et à jamais...
MessageSujet: les contes démoniaques vus par Sytry   Dim 6 Mai - 18:15


Comment croyez vous que le Sytry d'aujourd'hui soit devenu si épris des relations en tout genre?....
Ce petit être démoniaque n'a jamais été réputé de part sa monstrueuse force ou par sa stratégie du combat hors du commun, n'allant pas jusqu'à renier ses origines, il a juste fait en sorte d'apprécier sa vie de tous les jours. Les histoires qui vont vous être comptées sont en fait une grande partie de son enfance, qui n'a pas été malheureuse non, loin de là... Les nombreux récits qu'il a lu (provenant d'Asshia évidemment) ont été sources d'inspiration pour ses premières conquêtes amoureuses et comment il a su taper à l'oeil de la cour infernale...

_________________
Acceptez-vous telle que vous êtes...

Je vous aimerez ainsi!

Dita | Epicode


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Grand marquis des enfers
Messages : 115
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 28
Localisation : tout près de toi, toujours et à jamais...
MessageSujet: Re: les contes démoniaques vus par Sytry   Lun 7 Mai - 11:42

Il faut un début à toute histoire...


Dans cette terre désolée et infertile où il n'est pas rare de trouver des êtres dénués de tout sens logique, tous épris du vice et de la terreur, démons et diables se côtoyaient régulièrement rependant haine et désespoir autour d'eux. Il existait cependant un démon rouquin refusant ses origines comme celle d'un tueur à sang froid, il était encore jeune particulièrement beau, plein de vivacité et de témérité errant à travers les différents espaces de la Géhenne. Au cours d'un repas animé accompagnant de jeunes succubes il entendit parler d'une démone qui parait-il serait d'une telle beauté que ça lui en a fait perdre la tête, elle serait devenue tellement dangereuse que ses proches l'aurait enfermé dans une tour scellé a plusieurs reprises, gardé de toute part, les rumeurs disent qu'elle est imprenable. Prit de curiosité le jeune démon voulu voir la beauté de la demoiselle de ses yeux, son cœur était apparemment noir et dénué d’intérêt pour ses semblables, mais lui n'était pas du genre à s'attarder sur ce genre de petits détails. Il avait toute sa jeunesse et pourtant loin d'être un combattant et la horde d'ignoble créature qui gardaient l'entrée le dissuada d'approcher. Cependant un démon est censé être fort, mais souvent une race qui n'aime pas utiliser son intelligence, aussi bien il s'approcha se faisant rapidement encerclé par les gardiens. Le jeune malin, vêtu simplement d'une chemisette blanchâtre entrouverte puis d'un pantalon de toile marron, il s'assit nonchalamment laissant sa queue velue en évidence, provoquant ainsi l'assemblée de sauvages puis, son air mesquin et son sourire railleur n'arrangeait pas la chose. Aussi bien il déclara d'une voix forte et tout aussi charmante qu'à son habitude :

« Voyons mes amis asseyez-vous autour de moi et buvons, mangeons ensemble, n'est-il pas plus agréable de remplir nos estomacs à plusieurs plutôt que de faire ça dans un coin sombre en solitaire ? ».

Les nombreuses créatures acquiescèrent lorsque d'un claquement de doigts le rouquin fit apparaître des breuvages et de quoi se remplir la pense. Ils ont mangé, bu à s'en rendre malade de manière à ce qu'ils ne puissent même plus se lever. Les créatures semblaient vouloir se relever pour accomplir leur devoir, le rouquin s'empara donc de leurs prunelles, une à une, une chose qu'il faisait avec précision les déposant par la suite dans des bocaux qu'il fit disparaître aussitôt. Enjambant les corps étalés par terre il se dirigea vers la tour qui le fascinait, il se trouvait devant une immense tour sans porte, une seule fenêtre en son sommet, le bel âtre frappa seulement deux fois sur une vieille pierre usée par le temps essayent de trouver une quelconque entrée puis une corde d'une immense douceur vint lui caresser son fin visage. Il y grimpa sans aucune appréhension, à son sommet il eut la surprise d'être nez à nez avec une charmante demoiselle, la corde qu'il tenait en sa main était en fait la chevelure de la femme qui la soutenait avec une incroyable force, ses oreilles étaient finement sculptées et ses yeux semblaient dévoiler toute l’ignorance du monde et non une vil créature. Elle semblait très surprise de cette rencontre, mais le jeune démon se mit à lui parler très gentiment et étrangement elle ne semblait pas s'en méfier. Il revenait très fréquemment lui rendre visite jusqu'au jour où ils ont scellé cette union par une nuit où leur corps se sont entrelacé, ils n'ont fait qu'un, ce démon lui a volé son innocence, mais elle le désirait plus que tout. Comme tout bonheur à une fin, les proches de la démone, ceux qui l'avaient enfermé un beau jour sont arrivés et l'on emmené ailleurs, là où elle ne serait certainement pas heureuse, le beau démon resta plusieurs jours sur le rebord de cette seule fenêtre en vain, puis repartit reprendre sa route, un démon ne peut ressentir de tristesse, cependant seul son corps lui dictait ce qu'il devait faire à présent, il avait trouvé sa voie, ce pourquoi il était né...

_________________
Acceptez-vous telle que vous êtes...

Je vous aimerez ainsi!

Dita | Epicode


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Grand marquis des enfers
Messages : 115
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 28
Localisation : tout près de toi, toujours et à jamais...
MessageSujet: Re: les contes démoniaques vus par Sytry   Lun 7 Mai - 11:43

Lady and the Beggar


Dans un coin reculé de la contrée démoniaque, là où les gobelins se réunissaient en masse afin de participer à de petites réunions festives, près d'une forêt de bois éteint de toute beauté par le temps se trouvait un village où meurtre, pillages et complots étaient de bienvenue. Il existait non loin de là une demeure, où régnait une famille recomposée à maintes reprises se trouvait exclus du village, qui se trouvait pourtant si près ne semblant pas reconnaître leur existence. Le père était plus apprécié des demoiselles de part son territoire vaste et riche que son physique, au cours de ses conquêtes il obtint trois jeunes filles dont la beauté était équivalente à leur méchanceté. L'une d'elle représentait la sagesse et la force, les deux autres, étant des jumelles, se ressemblaient beaucoup, présidaient en tant que démone de la luxure et de la lâcheté. La plus jeune se débrouillait parfaitement seule, ses deux moitiés qui lui servaient de sœurs, ayant trop peur de sa puissance ne faisaient que la servir dans l'espoir d'obtenir quelque chose de la démone, s'offrant à elle comme si elle était un tyran, elles faisaient le ménage, ses propres corvées, elles allaient même jusqu'à lui préparer le déjeuner, ainsi la jeune démone fut nommée Princesse Tyra. La jeune femme à la chevelure soyeuse et blanche comme la neige n'y prêtait guère attention, préfèrent se recueillir près de son arbre, un arbre immense et surtout un des seul à ne pas avoir perdu ses atouts flamboyant. Un beau jour, alors que la demoiselle chantait sous sa source de bonheur en compagnie de nombreuses petites créatures démoniaques, elle sentit une présence pour le moins peu ordinaire, ses prunelles rouges sang examina la personne qui venait de se présentait à elle, ou plutôt le démon qui venait de faire son apparition. Sa chevelure enflammée partait en tout sens, ce bel âtre possédait un visage fin mettant en valeur ses deux prunelles émeraudes qui luisaient dans l'obscurité, l'une d'elle brillait de milles éclats. Son air surpris et son accoutrement peu reluisant la fit légèrement rire, peu à peu les deux jeunes êtres démoniaques se revoyaient assez régulièrement pour se parler de tout et de rien, elle venait enfin de rencontrer la seule autre compagnie en dehors de ses petits démons qui l'aidaient tant bien que mal à surmonter cette douloureuse solitude.

Cependant, le caractère de la jeune princesse démoniaque perdit en intensité depuis qu'elle côtoyait le beau mendiant à en devenir presque faible, or en Géhenne les faibles n'ont pas leur place, son père étant son seul soutient décéda peu de temps après cette rencontre, elle ne jura désormais que par le défavorisé qui lui redonnait le sourire après chacune de ses visites. Lors d'une autre journée sous le soleil rougeâtre, une fête allait être organisé au crépuscule dans l'espoir que le jeune prince venant d'une contrée horrible encore inconnu de tous, trouve sa paire afin de semer terreur et discorde autour d'eux... Évidemment, la demoiselle ne fut pas autorisée à s'y rendre et elle n'avait aucunement la force et l'envie de se battre une nouvelle fois contre ses ignobles sœurs, elle n'avait là que ses larmes pour pleurer, vêtu de sa vieille robe crasseuse et son tablier salit par son dur labeur, elle partit de nouveau trouver refuge dans son coin favoris. C'est alors que le beau rouquin refit son apparition, sa peine s'envola presque, mais elle revint à la charge lorsqu'elle s’aperçut dans l'état pitoyable dans lequel elle se trouvait (tout le monde sait que pour un démon, l'apparence est presque aussi importante que de gagner un combat). Tout à son contraire le rouquin à eut pour vent de la rumeur du bal et exceptionnellement, était habillé de magnifique habits tous colorés, brillant mettant en valeur sa jolie frimousse, ressemblant plus à un ange qu'à un démon. Il se contenta sans dire un mot de la soulever par le bras laissant ainsi voleter quelques gouttelettes multicolores qui perlaient le long de ses joues, passant sa main sur sa taille il caressait tendrement ses belles formes, la laissant valser jusqu'au petit matin et ce petit jeu continua durant les quelques jours du bal. Leur dernière nuit de danse fut scellé par un tendre baiser, puis il s'évapora dans l'obscurité de la forêt et ne refit plus aucune apparition. Peu de temps après, on s’aperçut dans le village que le prince venu d'ailleurs venait récemment d'être élu en tant que marquis à la cour infernale, il n'était par ailleurs pas présents pour la cérémonie qu'il avait lui même organisé, son départ fut précédé d'une enveloppe destinée à la princesse Tyra. La seule chose que l'on a retenu à son sujet est celle d'un faux prince fuyant ses responsabilités...

_________________
Acceptez-vous telle que vous êtes...

Je vous aimerez ainsi!

Dita | Epicode


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: les contes démoniaques vus par Sytry   

Revenir en haut Aller en bas
 

les contes démoniaques vus par Sytry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Excursion dans les Limbes démoniaques : [Annulé]
» Un livre de contes
» Snobisme des contes classiques..?
» Contes et Légendes de Bretagne
» Les contes du Baragouineur : Thiekar et Tarkh, frères de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exorcist's Life :: Let's Go Flood! :: Arts :: Ecriture-