Plongez-vous dans l'univers d'Ao No Exorcist!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse![rp Sytry] [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse![rp Sytry] [fini]   Dim 8 Avr - 22:18

J’atterris avec souplesse sur le tapis de mousse de la forêt. Pour plus de discrétion, j’ai choisi cet endroit là, isolé de tout, comme point d’arrivée. Sytry ne fait pas plus de bruit que moi, aussi félin que je le suis grâce à nos gènes démoniaques.

« Bienvenue à Assiah, Sytry. »

Je suppose qu’il doit trouver son corps lourd vu que l’apesanteur n’existe pas à Gehenna. Moi-même ressens ce sentiment de peser trois fois plus que d’habitude, peu habitué à voyager entre les deux mondes. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles je déteste passer d’un univers à l’autre. Les lois physiques varient d’une extrême à une autre que ce soit sur le temps, l’apesanteur, le Soleil et la Nature.
Je m’étire un peu et fais fonctionner tous mes membres avant de ne vérifier que Sytry se soit remis de cette accoutumance obligatoire. Mes poumons s’emplissent de l’air fleuri des sous-bois. Ah! Que j’adore cette fragrance! Si seulement je pouvais la mettre en bouteille… Décidément, je préfère de loin le monde des humains!

« Suis-moi. On va marcher un peu. »

Je m’élance d’un pas vif sur un sentier invisible, connaissant cette partie de la montagne comme ma poche. Après tout, elle fait partie du domaine de l’Académie. Le chemin terreux et semé de caillasses en tout genre rend le terrain accidenté. Pourtant je me déplace aisément dessus comme s’il se serait agis de bitume. Il me faudra juste passer un coup de chiffon sur mes bottes en rentrant. Moi, maniaque? Pour si peu...
Arrivé à un croisement, j’aperçois un démon mineur traîner par là. Se retournant vers moi, il montre ses griffes et s’apprête à m’attaquer avant de n’être tout bonnement consumé par un sort. Allons bon, je ne suis pas Arch Knight pour rien non plus!
Je glisse un regard à Sytry, sûr d’y trouver de l’incompréhension face à la destruction de sa propre race dans ses yeux d’émeraude. Je guette sa réaction et me décide à prendre les devants.

« Surpris, peut-être? Sache qu’il faudra t’y faire, ce n’est pas le dernier des démons que je tuerai. Ici, je suis un exorciste, ne l’oublie pas. Il serait fâcheux que je perde ma couverture à cause de toi, n’est-ce pas? »

Je me penche vers lui et ne peux résister à l’envie de m’approcher davantage. Je me saisi de son menton et, mes yeux à moins d’une dizaine de centimètres des siens, je lui lance:

« Mais je crois que tu es quelqu’un de discret. Je te fais donc confiance. Cependant…N’en abuse pas. »

Je souffle ce dernier mot, voulant lui faire comprendre qu’il est sur un siège éjectable. J’aime sentir la peur chez les gens mais là, rien. Un autre sentiment domine. Peut-être de l’amusement? Mais pourquoi? Prendrait-il ma menace pour une plaisanterie? Pff. Il verra bien qui rira le jour où sa tête tombera sur le sol…Une bien jolie tête, il en est certain! Et je dois avouer que mon coeur se serre à l’idée de devoir le tuer un jour ou l’autre à la moindre bêtise de sa part. Je me surprend à lui ordonner silencieusement de ne pas faire le moindre faux pas. Me serais-je déjà attaché à lui?

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 


Dernière édition par Mephisto Pheles le Dim 22 Avr - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Grand marquis des enfers
Messages : 115
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 28
Localisation : tout près de toi, toujours et à jamais...
MessageSujet: Re: Un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse![rp Sytry] [fini]   Lun 9 Avr - 9:45

Les deux démons atterrirent sur une vaste étendue de chemins en piteuses états, le sol était rempli de caillasses mal réparti, ce qui ne donnait pas une agréable impression lorsque l'on posait nos pieds dessus, de plus que les chaussures du jeune démon ne sont pas particulièrement épaisse. Il
s’arrêta de bouger un instant, lorsque l'on a vécu durant des centaines d'années dans un endroit, s'habituer à un autre était pour le moins difficile, respirer correctement demandait un certain effort de concentration, il fallait s'habituer aux nouvelles odeurs qui ravivaient le jeune homme, tant de senteurs différentes, marcher convenablement s’avérer être un vrai calvaire, mais il ne pouvait pas montrer de faiblesses face au démon qui était venu le chercher, aussi bien il continua comme si rien ne le dérangeait et puis tout commençait à s'améliorer peu à peu, ce n'est qu'une question de
temps.

« Bienvenue à Assiah, Sytry. »

Le voilà enfin, ce monde qu'il désirait tant, il s'y trouvait enfin, un soulagement intense s'empara de lui, il avait envie de courir partout, de s'étaler sur le sol, de toucher tout ce qu'il pouvait la terre, la végétation, la sentir, entendre des voix humaines n'importe laquelle, femme, homme, enfant peu lui importait, il était vraiment heureux comme il ne l'est que rarement de plus, être en présence d'un personnage si intéressant ne pouvait que le rendre plus comblé.

« Suis-moi. On va marcher un peu. »

Le beau jeune homme se trouvait près de Mephisto sans pour autant le dépasser, il ne connaissait rien au lieu, mais le suivait de près. A quelques mètres on pouvait sentir un démon, de petite taille, le fait qu'il soit en face de démons l'a fait agir bêtement, il semblait simplement vouloir passer, mais
lorsqu'il s'est rapproché de Mephisto, la bestiole disparut dans un hurlement de douleur laissant derrière lui une traînée noire qui s'envolait au gré de la douce alizé qui faisait voleter leur
chevelure. Le démon s'approcha dangereusement du bel-âtre, ses lèvres élargissaient un sourire carnassier pour le moins sympathique puis ouvrit sa bouche et laissa entendre d'une voix envoûtante :

« Surpris, peut-être? Sache qu’il faudra t’y faire, ce n’est pas le dernier des démons que je tuerai. Ici, je suis un exorciste, ne l’oublie pas. Il serait fâcheux que je perde ma couverture à cause de toi, n’est-ce pas? »

Il agrippa le menton du jeune démon de ses deux doigts gantés et rapprocha son visage de manière à avoir leurs yeux en face puis affirma aussitôt :

« Mais je crois que tu es quelqu’un de discret. Je te fais donc confiance. Cependant…N’en abuse pas. »

Ce qui était sûr, c'est que le jeunot n'aimait pas s'attirer des ennuis et n'avais donc pas l'intention de trahir son charismatique démon, sans dire la moindre parole il examina en profondeur le visage qui se trouvait en face du sien, plongeant ses prunelles émeraude dans celles de Mephisto, rien de bien désagréable en somme. Son calme naturel se faisait bien voir, il ne laissait paraître aucun sentiment, la mort d'un démon... cela ne l’affligeait pas plus que cela, la pitié est une notion oublié
depuis maintenant de nombreuses années, sans cela il aurait sûrement sombré dans la dépression. L'intimidation du démon ne prenait pas sur lui, une sorte de tension venait prendre place à la fraîcheur ambiante, cependant elle n'était pas si désagréable, c'était le genre de sentiment que l'on ressentait sans se dire la moindre mots, un silence agréable, doux... La menace qu'il venait d'évoquer l'amusait quelque peu, vivre dans le risque de mourir s’avérait être bien plus attrayant que de vivre pour survivre, bien qu'il n'ait pas réellement envie de se faire massacrer par ce démon qu'il l'intriguait à ce point. Son esprit bouillonnait intérieurement, ses muscles étaient détendu, il avait envie de rire au fond de lui, mais restait tout de même méfiant, il voulait vraiment faire confiance à ce démon... Il répondit donc de sa voix habituellement suave :

« Ne t'en fais pas mon cher Mephisto, je n'ai pas la moindre intention de trahir qui que ce soit, à partir du moment où j'ai rejoint tes rangs, il ne me serait jamais venu à l'esprit de faire ne serais-ce une seule action contre toi. Je suis tout à toi désormais ! »

_________________
Acceptez-vous telle que vous êtes...

Je vous aimerez ainsi!

Dita | Epicode


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Re: Un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse![rp Sytry] [fini]   Lun 9 Avr - 11:58

Tu es à moi, n’est-ce pas? Est-ce vrai? Pourquoi ai-je du mal à te croire, très cher?
Je reste muet et me contente de reculer d’un pas. Je me retourne et reprends ma marche, comme si rien ne s’était passé. Mais je ne peux m’empêcher de cogiter les paroles du roux. Est-ce vérité ou mensonge éhonté? Veut-il m’endormir pour mieux me tuer ou réellement me prouver qu’il est digne de confiance? La confiance…Tout est là. Je ne sais rien de lui et je suppose que c’est réciproque. Pallions à ce manque.

« Au faite, tu as beau être un Prince, je ne t’ai jamais vu au Bal. Ni toi, ni un quelconque membre de ta famille. Pourquoi? »

Le Bal est exclusivement réservé aux membres les plus prestigieux de la société démoniaque, soit les plus riches d’entre eux. Père adore faire étalage de sa richesse et de son pouvoir aux yeux de tous et organise annuellement cette festivité. C’est également un moyen pour lui de contrôler ses soutiens et de faire taire les éventuelles rebelles. Souvent est donné comme clou du festin une exécution dans les règles de l’art par le Maître en personne. Les victimes sont toujours des nobles déchus ayant tenté de se soulever contre Satan, comme le père de Ashura.
Si Sytry est ce qu’il prétend être, il se doit d’y participer de peur de n’être disgracié par Père. Sauf s’il n’est pas digne d’intérêt…Sa réponse peut donc le faire paraître suspect à mes yeux. S’il y a déjà participer, il est dangereux parce qu’il pourrait être un espion envoyé par Père afin d’observer le moindre de mes gestes. S’il n’y a pas pris part, il est dangereux parce qu’il prétend être ce qu’il n’est pas. A moins qu’il ne vienne d’une famille défavorisée et se soit élevé au rang de ‘Prince’ à la seule force de ses poignets…Ce qui m’étonnerait vu sa frêle apparence. A bien y réfléchir, Amaimon est un gamin physiquement mais est en réalité un colosse. Alors mieux vaut éviter les conclusions hâtives et les préjugés.
En faite, il est coupable dans toutes les situations! Je ricane à cette pensée. Je ne peux lui accorder cette confiance qu’il me jure. Il faut que je le connaisse mieux, pas d’autre choix. D’un autre côté, cela ne m’embête pas plus que cela de devoir passer la prochaine année à le surveiller; mon petit doigt me dit qu’il me réserve pleins de surprises. Et j’adore les surprises!

Nous débouchons enfin sur une clairière. Ce n’est pas que je n’aime pas les chemins biscornus mais vu la démarche un peu moins droite de mon compagnon, j’ai crains qu’il ne se foule la cheville. J’aurai alors du le porter sur mon dos ou nous faire léviter, ce qui aurait pu entraîner des situations…Cocasses, même si elle ne sont pas déplaisantes pour moi, bien au contraire.

« On est bientôt arrivé, encore un ou deux kilomètres. »

Je me tourne vers lui et ai une vison du Paradis: le roux est illuminé par un rayon de lune m'apparaissant tel un Ange salvateur de la Bible. Son oeil vert semble taillé dans de l’émeraude; quelques poussières de diamant sont emprisonnées dedans. La lumière argentée si pure l’entourant le couvre d’un halo et renforce son aura si envoutante. Je reste immobile, mes yeux légèrement écarquillés devant un tel Adonis. J’ai arrêté de réfléchir, j’ai arrêté de respirer, j’ai arrêté toutes mes fonctions vitale en faite. Je ne peux que rester là à le contempler. Et je voudrais que ce moment se prolonge pour l’éternité.
Mais je n’ai pas de chance. Un nuage couvre la lune, faisant disparaître son rayonnement. Sytry redevient le démon que je connais et non plus cette vision aphrodisiaque. Je reprends mes esprits et secoue la tête pour me réveiller. C’était juste un rêve, impossible qu’un démon puisse être si…Angélique, parfait, descendu du Paradis même.
Je pousse un soupir: je pressens déjà qu’il aura beaucoup de succès auprès des membres de l’Académie, masculins et féminins. Ce qui veut dire, beaucoup de problèmes pour moi.
Je reprends la ballade, marchant moins vite, perdu dans mes pensées. Sytry m’y en sort par...

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Grand marquis des enfers
Messages : 115
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 28
Localisation : tout près de toi, toujours et à jamais...
MessageSujet: Re: Un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse![rp Sytry] [fini]   Lun 9 Avr - 16:39

« Au faite, tu as beau être un Prince, je ne t’ai jamais vu au Baal. Ni toi, ni un quelconque membre de ta famille. Pourquoi? »

Le regard du beau rouquin se figea un instant et devient mélancolique sans pour autant être déplaisant à regarder. Les souvenirs sont le passé, le passé ne devrait pas être remué ainsi, il n'avait aucune raison de lui parler de son histoire, cependant un sentiment étrange le prenait, comme s'il n'avait pas réellement envie de décevoir ce démon, de le connaître plus, ce qu'il a dit plus tôt il le pensait complètement, du moins il espérait le penser (rien n'est jamais sûr avec lui), mais il voulait le croire.
Son intégration au sein de la cour infernal n'était en fait qu'assez récente, il a été recruté non pas pour sa force, mais son influence, un charisme important est tout aussi important pour un démon que la force, son aptitude à séduire ou se sortir de toute situation à son désavantage, son intelligence et sa façon de penser hors du commun a séduit Satan... Tout premièrement il a refusé cette offre, qui pourrait paraître alléchante, mais tout ça n'était que pur chimère pour lui, servir
les plus hauts gradés ne l'intéressait que moyennement sauf s'ils en valaient vraiment la peine, vivre sa vie ennuyante jusqu'à ce jour ne l'a pas dérangé. L'importance qu'il prenait sans s'en
rendre compte se faisait entendre au sein de la cour, puis les incessantes paroles des démons l'on lassé et il a décidé subitement de les rejoindre, non pas parce qu'il voyait de la même façon qu'eux, mais par simple ennui. Le rang de marquis ne lui conférait pas beaucoup d'obligation et puis il a tout de même fait des rencontres intéressantes comme Amaimon ou d'autres démons et princes des enfers qui peuplaient ces terres. Il a d'ailleurs manqué de mourir à plusieurs reprises, son flegme naturel et ce caractère direct en insupportait plus d'un, il ne trahira pas Mephisto pour la simple et bonne raison qu'à cause de ce caractère, il s'est retrouvé dans le comas pendant plusieurs mois, avouer au roi des démons qu'il ne suivra pas ses ordres n'était pas une bonne choses à faire, pourtant s'il ne s'est pas fait discrédité, c'est qu'il était réellement utile à Satan... Pourtant, il se retrouve aujourd'hui en Asshia en compagnie de son fils, quelle ironie du sort...

« On est bientôt arrivé, encore un ou deux kilomètres. »

Il reprit immédiatement son attitude joviale et admira une fois de plus le paysage qui s'offrait à lui,
Cet astre lumineux venait de sortir de sous les nuages lorsqu'ils arrivèrent au niveau d'une grande clairière. Ses innombrables attaquent caressaient le visage des deux démons jusqu'à les rendre
brillants, tant de beauté de la part de démons s’avérer être des plus amusants. Mephisto avait les yeux qui brillaient, il regardait intensément le jeune rouquin, son expression d'étonnement en le regardant paraissait lui redonner ses traits enfantins, quoi de plus agréable à contempler.
Puis un nuage se posta sur l'astre de lumière et accueilli de nouveau les ténèbres sur la clairière.
Au loin, enfin pas si loin que cela le jeune démon pouvait apercevoir la fameuse ville-étudiante de la croie-vrai où Mephisto « régnait »...
Le rouquin s’arrêta puis lui répondit alors d'un ton des plus serein :


« Voilà maintenant une centaine d'année que j'ai rejoint la cour infernal au titre de Marquis des
enfers, même avec un rang si élevé je n'ai pas ma place à la Géhenne, je suis loin d'être un combattant hors pair... ma famille n'était après tout que deux idiots asservis aux démons de la cour, de simples larbins en somme. »


Le jeune homme marqua une pause puis reprit aussitôt :

« Verrais-tu en moi une quelconque menace venue dans le but de te nuire ou même te détruire ? »

Certes il y allait certainement un peu fort, mais il le voyait clairement, les yeux du démon montrait à quel point il craignait que le jeune rouquin ne soit pas celui qu'il prétend être, et il n'avait absolument rien pour l'en dissuader, aussi voulait-il mettre tout cela au clair. Craindre n'était même pas le mot, une sorte d’appréhension plutôt, bien que sur ce point il n'avait pas à s'en faire, l’expérience combattante du jeune démon devait équivaloir simplement à celle d'exorcistes venant d'obtenir leur accréditation, son seul atout était peut-être, sa force démoniaque... et encore il maîtrise la foudre et ne peut s'en servir que pour émettre de faibles charges électriques paralysant pour quelques secondes ses adversaires, de quoi s'enfuir en fait... Il ne ferait pas le poids face à un démon reconnu par sa force dans toute la Géhenne et n'en avait pas la moindre envie.

_________________
Acceptez-vous telle que vous êtes...

Je vous aimerez ainsi!

Dita | Epicode


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Re: Un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse![rp Sytry] [fini]   Jeu 12 Avr - 12:08

« Tu n’as pas l’air d’avoir une très haute opinion de tes parents, dis-moi ? »

En effet le mépris qu’il a affiché en abordant ce sujet me fait penser qu’il ne doit pas les porter dans son cœur. Encore un enfant abandonné ? Tout comme moi…Et ma nombreuse fratrie. Remarque, je n’ai jamais été seul, toujours entouré par des nourrices et mes frères et sœurs. Je n’ai pas eu une enfance des plus roses mais elle fut heureuse. Enfin, démoniquement heureuse.
Sa dernière question me chiffonne. Je n’ai pas envie de répondre. Mais je sais que si je ne le fais pas, il croira que je n’ai aucune confiance en lui. Et ça, je préfère éviter. Je soupire et prends une courte inspiration avant de me lancer.

« Oui. Tu es indubitablement un danger pour moi car je ne te connais absolument pas sauf par les paroles neutres de mon frère, Amaimon. Et puis, il est obligé qu’à un moment quelconque de ta vie tu me nuiras, même involontairement. J’ai le bras long mais mes ennemis les ont plus que moi. En faite, on peut dire qu’ils ont des tentacules, ce serait plus juste. Alors il est forcé que tu te rallies à eux à un moment donné. Et ça, que tu le décides ou pas. D’un autre côté, non. Je ne te considère pas comme une menace puissante. D’abord, je sais que tu ne fais pas le poids seul face à moi. Même si je ne connais pas tes réels pouvoirs, j’ai suffisamment entendu parler de tes fuites en plein milieux d’un combat et je sais que tu manies plus facilement le verbe que l’arme, n’est-ce pas ? Et puis, tu es d’une agréable compagnie. J’espère avoir l’occasion de mieux te comprendre, cher Sytry. Mais pour l’instant, je suis partagé. Tu me comprends, je sais que tu me comprends. Parce que le monde d’où l’on vient tout les deux ne laisse pas de place pour la faiblesse. Parce que Gehenna n’est pas faite pour les naïfs et les aveugles. Qu’il faut toujours être sur ses gardes, être paranoïaque. Tu le sais, et il en va de même pour moi. »

Je ris doucement, un peu pour me moquer de moi-même. Je crois n’avoir jamais prononcé de paroles plus vraies que celles-ci, ce qui est un sentiment étrange pour moi. C’est comme si je venais de confier une partie de moi-même à Sytry. Finalement, je ne sais pas tout des sentiments humains. Il me faut encore apprendre. C’est la raison entre toutes pour laquelle je reste depuis si longtemps à Assiah. Je veux tout savoir de l’âme humaine. C’est pourtant simple une fois formulée ainsi mais la pratique est autrement plus ardue. Et cet exemple me fait comprendre que le chemin est encore long avant que je ne parvienne à mes fins.

« Bon, ce n’est pas en restant là qu’on arrivera à destination. Au faite, tu sais voler ? »

La voie des airs sera plus rapide même si on risque de se faire repérer. Mais ce n’est pas un grand problème puisque je suis le directeur. Alors on ne risque pas de m’arrêter ou de chercher à me nuire ; il en va de même pour mon compagnon.
Sa réponse est…

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Grand marquis des enfers
Messages : 115
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 28
Localisation : tout près de toi, toujours et à jamais...
MessageSujet: Re: Un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse![rp Sytry] [fini]   Sam 14 Avr - 16:37

« Tu n’as pas l’air d’avoir une très haute opinion de tes parents, dis-moi ? »

C’est le moins que l’on puisse dire, enfin bon ce n’est pas comme si le jeune homme désirait approfondir le sujet, laissons le passé dans le passé, franchement il est très bien là où il est et pas question d’aller le réveiller…
Le beau démon au sourire narquois lança une longue phrase d’un air plutôt du genre de dire qu’il aurait préféré se taire, cependant il était important pour Sytry de connaître les pensées si indescriptibles de Méphisto, après tout il était habitué à décrypter les expressions de chaque visages.

En entendant ces mots le jeune démon, par une sorte d’instinct, pensa à la défaite, comme s’il ne pouvait lutter, il n’avait que rarement songé à l’échec, il voulait vivre simplement, mais en y réfléchissant un démon ne vit jamais normalement. Pour sortir de cet état singulier qu’il ne comprenait pas, qui l’effrayait d’un côté, il examina son bel interlocuteur, cela lui rendit la perception vraie des choses. Il sentit le froid sur ses fines mains, c’était une peur naturelle et insurmontable, pour sûr il n’était pas Sytry, le démon le plus chanceux de la Géhenne pour rien. Il n’avait qu’une pensée, s’enfuir, s’enfuir à toutes jambes, la seule chose qui le retenait était également celle qui le menait à vouloir fuir, si attirant et repoussant à la fois, cet être étrange l’intriguait au plus au point, pour le faire trembler de peur, à lui, Sytry, il fallait vraiment être exceptionnel…

En revanche, sur ce qu’il venait de dire, ce n’était pas le plus rassurant, Amaimon qui parle de lui… Il voyait étrangement bien le genre de discussion qu’ils pouvaient entretenir et cela ne le rassurait que moyennement, il était mal à l’aise rien que d’y penser. Le jeune rouquin fit la moue un instant, voilà donc pourquoi ses fuites incessantes étaient si connu auprès d’un démon vivant en Asshia, enfin tous les démons ne peuvent être de grosses brutes épaisses, il fallait bien équilibrer la balance de temps en temps, une intelligence et une sagesse dans les pires moments peut s’avérer tout aussi profitable. Enfin d’un côté, bien sûr qu’il le comprenait, il était tout à fait normal qu’il doute d’un inconnu, il verra bien ce que la vie lui réserve, puis se rallier à ses ennemies, même s’il n’était pas sûr de ses prochains actes, ce n’était que peu envisageable… Après tout en y pensant, son ennemie principale était le Vatican, mais personnellement, il ne se voyait pas vraiment aller leur rendre la moindre visite et surtout se faire accepter par ceci, ensuite il avait peut-être des ennemies divers et variés, mais tant qu’il ne les connaissait pas…

Il reprit ensuite une mine plus affectueuse ainsi qu’un sourire des plus doux lorsqu’il entendit les doux mots de Méphisto voulant le connaître mieux, ils partaient déjà sur de bonnes bases, c’était plutôt encourageant.

« Bon, ce n’est pas en restant là qu’on arrivera à destination. Au faite, tu sais voler ? »

Tout à fait, le rouquin n’avait pas réellement envie de passer sa nuit dans cet endroit qui devenait de plus en plus froid, ayant besoin en plus d’une plus longue période de sommeil que ses confrères les démons, il se devait d’être en forme pour le lendemain. Il se contenta de lui répondre avec un magnifique sourire (voulant plutôt éviter les débats sans issue). Le jeune homme se gratta la tête en réalisant ce que venait de dire son guide, hmm… voler… comme les oiseaux, pas qu’il sache, enfin sous sa forme démoniaque ça serait envisageable, mais pour faire seulement quelques mètres, ce n’était vraiment pas la meilleur des solutions, sans compter la consommation d’énergie et la discrétion…
Après une ou deux minutes de réflexions il se souvint d’un présent qu’une courtisane lui avait offert pour … il ne se souvient plus vraiment pour quelles raisons, mais aussitôt il plongea sa fine main dans son petit baluchon de toile blanchâtre et fouilla quelques instants pour en ressortir une petite boite dorée ornée de pierres multicolores. Il ouvrit la boite lentement pour garder le mystère sur ce qu’il faisait, elle était remplit de bonbons aux formes multiples tous finement emballés et aux goûts tout aussi variés et là, vous allez me dire ce ne sont que de simples bonbons… Eh ben pas vraiment ! Il en avala un et referma le petit coffre.
L’effet n’agit pas tout de suite et en profita pour tendre la boite à Mephisto ? Ne doutant pas de lui le moins du monde, juste par politesse.

« En désirerais-tu un ? Ils ne sont ni amer, ni salé, en revanche je ne peux te garantir qu’elle goût tu auras étant donné qu’ils viennent de la Géhenne… »

Et dès que quelques choses vient de la Géhenne, il est forcément suspect. Généralement tous les goûts sont délicieux, mais n’en n’ayant prit qu’une seule fois, il n’était pas la bonne personne pour en parler. Avant que Méphisto ne dise quoi que ce soit, une fumée violette entoura le jeune démon et au niveau du dos se sont formées deux immenses ailes (enfin immenses… c’est lui qui le voit de cette façon) de la même couleur que l’étrange matière semi-transparente qui l’a entouré, elles n’étaient ni plumées, ni démoniaques, seulement des ailes brumeuses, personnes ne sait réelement en quoi elles sont faites, mise à part le créateur bien sûr, mais d’après certaines légendes elles sont de la même matière que les nuages recouvrant le ciel bleuté des humains, ce qui nous permet de nous envoler, seul les démons sont capables de les utiliser, pour les humains ce ne sont que de vulgaires bonbons aux goûts un peu étrange. Et oui, le jeune homme pouvait se sortir de toutes les situations les plus désastreuses avec des méthodes quelques peu originales…

_________________
Acceptez-vous telle que vous êtes...

Je vous aimerez ainsi!

Dita | Epicode


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Re: Un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse![rp Sytry] [fini]   Mar 17 Avr - 14:10



.::..::..::..::.

La boîte de bonbons multicolores qu'il me tendit est des plus tentantes. Si j'avais une totale confiance dans le beau démon aux yeux vert, nul doute que j'aurais enfourné une de ces douceurs aux goûts toujours détonnant. Mais averti des pulsion meurtrière et de l'esprit fourbe de mes comparse, je préfère sourire énigmatiquement et m'envoler sans effort et sans geste dans les airs, suivit de peu par Sytry. L'air jouant avec mes vêtements et ébouriffant les cheveux, m'obligeant à tenir d'une main mon couvre chef, m'emplit d'un sentiment de joie. J'adore voler, c'est mon pouvoir préféré. C'est également le plus cher désir humain ; je me souviendrai toujours de la mine resplendissante de certaines de ces créatures lorsque je les emmenais dans mes bras visiter plus en profondeur les cieux, leur faisant frôler les nuages et taquiner les étoiles. Moi-même, il m'arrive de sortir clandestinement et de me livrer à quelques galipettes aériennes lorsque je ne suis pas absorbé par mon travail. Je profite de cette promenade et remplis mes poumons d'un air plus aussi pur que quelques siècles plus tôt mais encore respirable. J’étends les bras et passe entre deux nuages grisâtre, poussant le jeu jusqu'à en traverser un et me retrouver au dessus de la masse nuageuse. Une fois cet obstacle franchit, j'ai le droit au plus beau point de vue du monde : celle de la lune et des étoiles s'étendant à l'infini, le rayonnement argenté de l'astre nocturne éclairant mieux qu'un phare les alentours. Je ne résiste pas à l'envie de faire deux ou trois looping, tel un oiseau au drôle de plumage, et pousse un petit cri de joie :

« Yaouhouh ! »

Oui, je suis des fois plus gamin qu'Amaimon...Et alors ? Ce sont les seuls moments pendant lesquels je peux me lâcher, savourer le fait d'être sur Terre où tout est si...Vivant, changeant, magnifique, rempli de couleur, etc...Tout, des moindres sentiments jusqu'à la brise d'air est amplifié sur Assiah. Rien à voir avec la triste et sinistre Gehenna, sa sœur noire et rouge, figée depuis des millénaires, tout comme ses habitants, dans un carcan de fer.
Je m'émerveille encore une fois de tant de splendeur et de fragilité, paradoxe dont les êtres peuplant ce monde semblent ignorer. Je jette un regard en arrière afin de vérifier que Sytry me suit sans encombre. Il tient bien la route, néanmoins ce doit être la première fois qu'il vole. Un courant d'air un peu plus fort que les autres me dévie de mon chemin mais l'envoie bouler à deux mètres. Je me rapproche de lui et crie pour couvrir le hurlement aérien :

« Tu as besoin d'aide ? Fixe la lune et ne la quitte pas des yeux, ce sera plus facile. Tends tes bras pour plus de stabilité, comme Astro-Boy. »

Je m’esclaffe, heureux d'être en sa présence et de relâcher les devoirs pesant sur mes minces épaules. Je savoure ce moment précieux pour moi et souris de plus belle à la nuit nous entourant...

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Grand marquis des enfers
Messages : 115
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 28
Localisation : tout près de toi, toujours et à jamais...
MessageSujet: Re: Un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse![rp Sytry] [fini]   Dim 22 Avr - 16:52

Voyant que le charmant démon désirait s'envoler par ses propres moyens, Sytry se contenta de ranger la petite boite aux délices surprises dans son petit baluchon en toile, lorsqu'il releva sa tête rousse, Mephisto voletait déjà à quelques mètres au dessus de lui. D'un petit saut léger il se sentit envoler par le vague de l'air. Il avait beau pousser contre l'air, sans effort, ses ailes de fumées violettes travaillaient à sa place, il était donc peu aisé de suivre le rythme, également par le fait qu'il ne s'en est servi qu'une seul fois et juste pour échapper à une bande de démon aux poils hérissé, le rouquin n'a fait que voleter à ras le sol pour gagner en vitesse alors l'altitude, ça ne le connaissait pas trop. Son guide grimpait dans les airs à n'en plus finir, les vents semblaient paralysés. Les oiseaux ne volaient guère plus haut que les deux démons, Sytry essayait en vain d’imiter le mouvement de leur fragile petit corps, mais leur ramage abondant l'empêchait de les distinguer. Ils continuèrent sur cette lancée jusqu'au moment où ils s'enfoncèrent dans la vaste masse poudreuse que sont les nuages, au toucher on pouvait presque dire qu'ils sont moelleux puis ils finissent par s'évaporer comme si d'un coup ils devenaient intouchables... cette douceur ressentit tout le long de son corps lui rappelait vaguement la sensation de demoiselle qui le caressaient au fur et à mesure qu'il avançait. Lorsqu'il atteignit enfin le sommet de l'océan blanc crème, seul sa tête en dépassait, ses cheveux partaient en tout sens sans but réel, son œil luisait derrière cette masse opaque comme des prunelles de chats dans la nuit. Mephisto était déjà plus haut, semblable à un magnifique oiseau ne faisant qu'un avec cet élément, s'amusant simplement avec cette altitude pourtant si déstabilisante, son visage exprimait de nombreux sentiments de joie, d’apaisement, une âme incorruptible et sereine... En ce moment le beau rouquin repensaient agréablement au fait qu'il soit un démon, avec une santé toujours florissante, une vie exempte de toute maladie mortelle, l'immortalité en somme, grâce à elle de jour en jour il pouvait acquérir une connaissance des choses et de la personne, découvrir d'autres endroits magique à ses yeux comme en ce jour, de plus en si agréable compagnie...

« Yaouhouh ! »

Après cette exclamation pour le moins joyeuse, il leva le menton et franchement il avait envie de crier la même chose, même peut-être plus fort, à s'en décrocher les cordes vocales s'il le fallait tant ce qu'il avait en face de ses prunelles était splendide. Un immense océan bleu marine presque noir tacheté de milliers de petits astres lumineux, tous entourés cette énorme étoile ronde, mais brillante tout de même, dominant cette plaine fantastique. Le beau rouquin sortit de manière à poser ses deux pieds sur les nuages, marcher dessus était bien plus amusant qu'il n'y paraissait, cette sensation de flottement, on marche pourtant ses pieds s’enfonçaient jusqu'aux mollets puis les ressortaient emportant avec eux quelques fines particules de cette matière si étrange. S'il était seul il aurait certainement replongé dans cette vaste mer blanchâtre quitte à y nager pendant des heures (bien que l'effet de son bonbon soit loin d'être éternelle), son regard enfantin croisa celui du charmant Mephisto puis un puissant coup de vent projeta le rouquin à plusieurs mètres replongeant ainsi dans la poudreuse blanche. Sa maîtrise du vol étant bien passable, si ce n'est pas pire, mais là il paraissait plutôt ridicule un sentiment de honte et de gène l'envahit le forçant à rester caché.

« Tu as besoin d'aide ? Fixe la lune et ne la quitte pas des yeux, ce sera plus facile. Tends tes bras pour plus de stabilité, comme Astro-Boy. »

Non vraiment, il n'a pas besoin d'aide, enfin c'est ce que sa conscience lui hurlait... de légères rousseurs apparurent sur les joues bombées du jeune homme, il exécuta alors le conseil de son guide bien qu'il ne sache pas vraiment ce qu'est ce … Astro-boy (bah il lui demanderai plus tard), les bras en l'air, tous ses muscles en éveil bien tendu, un simple battement d'ailes suffit à le propulser bien au-delà de la mer blanche partant aux côtés de l'extravagant démon.
Il lui lança un sourire gêné, son visage rosé lui donnait un petit côté gamin, mais le genre d'enfant que l'on prend volontiers dans notre étreinte chaleureuse.

Les deux démons avancèrent à distance souvent inégale pendant un long moment, ils redescendirent peu à peu, l'étrange bâtiment se rapprochait (c'était plutôt l'inverse, mais tant pis), Mephisto semblait vouloir le prévenir d'une chose cependant le jeune rouquin était vraiment trop absorbé par son vol irrégulier, il heurta violemment... une chose invisible. Le bruit du choc résonna dans les oreilles du jeune inconscient comme un bruit sourd ou d'un instrument vraiment mal joué, ses ailes s'évaporaient en un instant quand le jeune démon eut juste le temps d’atterrir sur ses deux pieds, il y voyait flou, complètement sonné, il était accroupi et n'avait aucunement la force de se mettre debout du moins il n'en avait pas l'envie. Il posa sa douce main sur son front qui le faisait souffrir (une douleur passagère et peu importante pour un démon)... Il avait en effet complètement oublié que Mephisto avait installé une barrière capable de repousser même les roi-démons...

_________________
Acceptez-vous telle que vous êtes...

Je vous aimerez ainsi!

Dita | Epicode


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Captain Baka
Messages : 179
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 32
Localisation : dans son bureau, une tasse de thé à la main et des pâtisseries à portée de sa bouche
MessageSujet: Re: Un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse![rp Sytry] [fini]   Dim 22 Avr - 22:57

suite à l'académie

_________________

merci à masa et suzak' pour le kit!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse![rp Sytry] [fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un kilomètre à pied, ça use, ça uuuse![rp Sytry] [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Trouver chaussure à son pied...
» Une épine dans le pied [ Asmodé Barenthon, Balthazar Bel ]
» Avez-vous le pied marin...
» Je suis un homme au pied du mur (17/12 - 18h00)
» Panpan au pied !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exorcist's Life :: Assiah :: Montagnes :: Chemins Biscornus-